Le futur de la création publicitaire, c’est le Team Créatif !

Vecteur de performance des campagnes de publicité, de reconnaissance du talent des agences et d’attractivité business, la création publicitaire est le cœur qui fait palpiter le rayonnement d’une agence de publicité. Véritable moteur d’évolution de l’agence et porteuse d’innovation, la créativité est par conséquent une qualité très prisée par les recruteurs au sein des agences, studios ou annonceurs.

Initié par William Bill Bernbach (fondateur de DDB) dans les années 60, le modèle du team créatif réunissant le concepteur rédacteur et le directeur artistique a participé à la révolution de la créativité publicitaire et s’est imposé dans toutes les agences de publicité du monde.

En perpétuelle évolution depuis sa création, le Team Créatif s’est ouvert à tous les mass media, puis au digital en passant à l’ère des médias sociaux et aujourd’hui de l’IA. Véritable éponge de la technologie numérique et digitale, la création publicitaire anticipe la société de demain par le biais de campagnes porteuses d’idées, à la segmentation de plus en plus personnalisée.

Mais qu’est-ce qu’une formation créative ? Depuis l’avènement des intelligences artificielles, quel sera leur avenir ? Comment les établissements s’adaptent-ils aux transformations du secteur ? Entretien avec Nicolas Cerisola, Directeur de Sup de Création.

n-cerisola-sup-de-crea
Nicolas Cerisola / Sup de Création

 

JUPDLC : La créativité est, depuis quelques années, le fer de lance de nombreuses formations. Pour vous, qu’est-ce qu’une formation dite « créative » ?

Sup de Création : Notre imaginaire nous permet de produire des images mentalement. Tout le monde rêve ou imagine, pas besoin de compétences particulières pour cela. Le design impose des contraintes puisqu’il répond à un brief avec des délais, des contraintes techniques, la créativité impose une idée étonnante et artistiquement gérée…

Une formation créative englobe ces deux composantes, c’est-à-dire, un ensemble de compétences permettant de transformer une idée en concept puis rendre concrète son incarnation en film, contenu, photo, jeu vidéo en suivant des contraintes de réalisations techniques/artistiques réelles, afin de répondre de manière optimisée au besoin posé.

 

JUPDLC : Votre programme « Team Créatif » a fait son grand retour au sein de Sup de Création. En quoi consiste-t-il ? Quelle est sa valeur ajoutée ?

Sup de Création : Sup de Création est une école qui a participé à imposer le modèle du Team Créatif en agence, en permettant au duo créatif CR/DA d’être formé ensemble au cours du programme pour affiner leur relation créative. Ce statut nous oblige à repenser nos formations sans cesse afin de nous positionner face aux enjeux créatifs de demain.

Le Team Créatif en agence de publicité a évolué et nous avions eu besoin d’une pause avant de réinscrire ce programme historique d’excellence de l’école à notre catalogue de formation. Le nouveau programme comporte plus de création social media, de la rédaction et de la direction artistique en duo, du lien encore plus fort avec nos alumni et les agences, du craft optimisé, des introductions à la new tech créative via l’IA… Cela permettra aux apprentis créatifs d’améliorer leur book pour intégrer les agences en deux stages longs de 6 mois en quatrième et cinquième années. On a hâte de le démarrer en septembre prochain !

 

JUPDLC : Comment avez-vous repensé le programme Team Créatif ? Quels sont les partenariats que vous envisagez ?

Sup de Création : Nous avons une très bonne base pédagogique puisque depuis 1988, l’école est réputée pour cette formation. Nous avons développé au cours des années des liens privilégiés avec des partenaires pédagogiques, qu’ils soient agences de publicité (Marcel, Babel, Buzzman, Change…) mais également des marques (La Croix-Rouge française, le Secours populaire, Back Market…).

Des Directeurs de Création s’engagent aux côtés de nos étudiants pour les diriger sur des briefs. Nous rencontrons des agences afin de créer du lien entre les étudiants et les recruteurs, nous participons aux événements créatifs de la profession au travers du Club des Directeurs Artistiques, de l’AACC et des concours étudiants. Nos alumni, intégrés au monde des agences depuis des années, sont des acteurs de cette transmission pédagogique en prenant sous leurs ailes des stagiaires de l’école.

Par ailleurs, nous développons un partenariat avec Sup de Pub qui va permettre d’optimiser la formule du Team Créatif en apportant tout le savoir-faire de l’école des marques en termes de stratégie et de création.

tout-vert-sup-de-crea
Crédit photo : Sup de Création

JUPDLC : Est-ce que les autres filières de production créative de l’école (film, motion et Game) vont collaborer avec le programme Team Créatif ?

Sup de Création : C’est l’atout d’une école à taille humaine de pouvoir mettre en place des collaborations interfilières. Nous avons déjà produit de nombreux projets audiovisuels avec la filière Film Making de Sup de Création, d’excellents spots de pub récompensés ou de grande qualité qui valorisent le savoir-faire des étudiants des deux programmes. Je pense au spot pour AlloCiné, la grande campagne en faveur de la Croix Rouge française, l’Opéra-Comique de Paris, etc.

 

JUPDLC : À une époque où l’attention des audiences se réduit et où tout le monde se dit créatif, notamment dans des domaines comme le social media ou la création numérique, comment tirer son épingle du jeu ?

Sup de Création : Le problème tient du fait que tout le monde se dit créatif, or ce n’est pas vrai, il s’agit d’un véritable métier ! Produire du contenu au kilomètre n’est pas spécialement créatif et une collaboration, si elle est sympathique, demeure en termes de concept souvent pauvre.

Un vrai concept demande une approche méthodologique spécifique, et parvenir à la concrétiser est tout aussi exigeant ! Le social media est un terrain de jeu formidable qui impose une connaissance pertinente des réseaux sociaux. La création numérique avec l’IA est un espace infini extrêmement attractif qui ouvre tellement de perspectives… Tirer son épingle du jeu, c’est parvenir à maintenir la compréhension des enjeux : c’est l’humain le créatif, non la machine, qui reste et restera un outil. L’idée reste centrale.

Les stages de six mois à chaque fin d’année du cursus de deux ans vont vraiment permettre aux étudiants d’intégrer ces enjeux créatifs en immersion totale dans le monde professionnel. Une chance formidable d’optimiser l’intégration professionnelle au sein des agences partenaires du programme.

Podcast


 

JUPDLC : Que pensez-vous du développement rapide des IA, notamment les IA génératives ? S’agit-il d’une aide à la créativité ou, au contraire, d’une menace potentielle pour les créatifs ?

Sup de Création : Dans l’histoire de l’humanité, chaque progrès technologique amène des évolutions sociétales comparables à la découverte du feu, la révolution industrielle, le nucléaire, internet et maintenant l’IA… La machine est fascinante mais reste un outil que nous devons apprendre à apprivoiser, et que nous parviendrons à maîtriser malgré les fantasmes positifs ou négatifs. Réapprenons à écrire et à donner du sens aux mots car le prompt nécessite de savoir manier des mots. Accédons à une vraie culture créative afin de donner du sens à nos idées (comme dans nos Creative Talks, émissions sur la création que nous produisons en interne).

Ces sujets de création liés à la new tech et l’IA sont des réflexions permanentes à Sup de Création et elles intègrent complétement nos programmes.

 

JUPDLC : Comment les organismes proposant des formations créatives se sont-ils adaptés à toutes ces évolutions ?

Sup de Création : Chacun cherche déjà à comprendre le phénomène et anticiper ces évolutions majeures. Nous constatons des prises d’initiatives et des programmes qui poussent comme des champignons. Nous avons pris le temps de réfléchir à une approche originale et spécifique à notre école, qui va encourager des collaborations puissantes avec d’autres écoles du groupe OMNES Education.

 

JUPDLC : Comment préparez-vous vos étudiants à intégrer le monde du travail ? Vers quelle typologie de métiers se dirigent-ils ?

Sup de Création : Les métiers bougent tout le temps et la vocation d’une école n’est pas de transmettre du passé mais au contraire de prodiguer des compétences pour demain. Nous avons déjà introduit de l’animation 3D, des impressions 3D, du design de l’interaction, de la création social media, et maintenant de l’IA…

Le recruteur cherche un créatif capable d’être agile sur ces sujets, quelle que soit sa filière (design graphique, direction artistique, design audiovisuel, motion design, gaming…) et notre pédagogie reste à l’écoute des tendances de demain en intégrant de la technicité concrète et de l’idéation sur l’ensemble de nos programmes. Nous diffusons des rendus d’étudiants chaque jour sur nos réseaux sociaux, qui témoignent de cette volonté d’exigence.

team-creatif-sup-de-crea
Crédit photo : Sup de Création

JUPDLC : Comment envisagez-vous le futur de la formation créative ?

Sup de Création : Avec optimisme et ambition ! Notre campus accueille des étudiants passionnés qui, dans le cadre de leur formation en gaming, motion design 2D/3D, des réalisateurs, vidéastes ou monteurs, des game designers croisent des directeurs artistiques, des directeurs de création, des réalisateurs de cinéma, bientôt des spécialistes de l’IA et de la New Tech… Nous sommes plus que jamais à la pointe de la formation créative, et résolument orientés vers son futur qui démarrera… À la rentrée de septembre 2024 !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur Sup de Création ? Rendez-vous sur sa page école dédiée !

Page école Sup de Création

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...