Quels sont les métiers de la communication les plus en vogue ?

En collaboration avec SUP' DE COM

Pour la 8ème année consécutive, l’école SUP’DE COM a interrogé 176 annonceurs et agences entre février et mai 2021 afin de dévoiler le baromètre des métiers de la communication. Cet outil a permis aux annonceurs de comprendre les enjeux de demain. En effet, suite à la crise sanitaire, de nouveaux besoins sont apparus. Et recruter des profils issus du milieu de la communication est un véritable défi.

Ce baromètre permet alors de mieux saisir le besoin des recruteurs, les évolutions du marché, des métiers et des compétences recherchées. Quels sont les métiers de la communication en vogue ? Quels savoir-faire sont plébiscités ? Quel niveau d’études ? Quels secteurs de la communication attirent aujourd’hui les candidats ?

Pour vous, l’équipe de J’ai un pote dans la com décrypte les principales tendances de cette étude :

 

Coup de projecteur sur les points essentiels

Différents types de communication en fonction des besoins :

La communication digitale et visuelle

Pendant la crise sanitaire, les entreprises ont bien saisi l’importance de la digitalisation. Créer un site internet ou encore développer leur présence sur les réseaux sociaux a donc été essentiel pour maintenir leur activité. La communication digitale apparaît donc en première position en termes de besoins de recrutement.
En effet, l’aspect visuel est indispensable pour créer une solide identité graphique. Une marque forte est une marque que l’on identifie facilement. Ainsi, une solide charte graphique et des contenus créas de qualité seront utiles pour faire la différence et marquer les esprits.

La communication commerciale B2B

En troisième position nous retrouvons la communication commerciale B2B ! Souvent dénigrée car moins sexy ou moins prestigieuse, la communication B2B (business to business) reste un sujet majeur aujourd’hui.

La communication événementielle et corporate

Le secteur de l’événementiel a été l’un des plus touchés par la crise, cependant les salons, les forums ou encore les congrès sont de bons procédés pour renforcer votre image et la confiance de vos clients ou de vos prospects. De fait, sur les derniers recrutements qui ont été effectués, la communication évènementielle reste dans le top 5 des besoins identifiés en communication pour 38,4% des interrogés après la communication digitale (68,3%), la communication visuelle (45,1%) et la communication commerciale B2B (39,6%).

En cinquième position, la communication corporate est également incontournable

Nécessaire pour retranscrire l’image de marque et véhiculer les valeurs, le « storytelling » s’impose et le brand content s’affirme chez un grand nombre de professionnels.

 

Les débouchés

Le secteur de la communication délivre de belles opportunités. A la suite de vos études, vous serez amené à travailler en agence ou directement chez l’annonceur mais vous n’occuperez pas forcément les mêmes fonctions. D’après une étude menée par l’UDE et l’UDECAM, il y a 700 000 personnes qui travaillent en France dans le domaine de la communication. 155 000 travaillent directement chez l’annonceur alors que 115 000 privilégient le travail en agence.

publicité


Quels sont les métiers de la communication en vogue cette année et ceux de l’année prochaine ? L’étude de SUP’DE COM révèle les 5 principaux débouchés chez l’annonceur :

1. Chargé de communication

2. Assistant communication

3. Responsable communication

4. Community manager

5. Graphiste

Elle met l’accent également sur les 5 principaux débouchés en agence :

1. Consultant en relations média

2. Chargé de communication

3. Chef de projet

4. Responsable communication

5. Concepteur/rédacteur

Les métiers de Chargé de communication et Responsable communication sont communs au sein des deux structures. Si vous hésitez à rejoindre une agence ou à travailler directement pour un annonceur, cet article dédié pourrait vous éclairer.

Crédit photo : Oleg Ivanov / Unplash

 

Le niveau d’études a-t-il toujours de l’importance ?

Pour 54% des recrutements les candidats postulent avec comme bagage un Bac+5 contre 22% qui candidatent avec un Bac+3. Des chiffres qui montrent l’importance accordée au diplôme et au niveau d’études dans l’entrée dans le monde du travail.

 

L’alternance 

L’alternance, à mi-chemin entre l’école et l’entreprise est un procédé gagnant-gagnant, aussi bien pour les entreprises que pour les étudiants. Et pour cause, 97% des agences et des annonceurs interrogés considèrent qu’il s’agit d’une réelle expérience professionnelle.

En 2020, d’après une étude menée par le Ministère du Travail, 495 000 contrats d’apprentissage ont été délivrés, issus du plan gouvernemental 1 jeune 1 solution. En effet, une aide de 4 000€ est accordée aux entreprises souhaitant embaucher un jeune de moins de 26 ans.

Cette aide à l’embauche a permis à de nombreux employeurs d’agrandir leur effectif et à un grand nombre de jeunes de mettre un pas dans la vie active.

 

Les plateformes de recrutement

Différentes plateformes de recrutement existent pour trouver le job de vos rêves. Cependant, le bouche-à-oreille reste encore le moyen le plus efficace. 46,3% des personnes interrogées ont utilisé leur réseau pour rechercher le profil idéal, 42% ont fait confiance au réseau social Linkedin, 25,9% à des écoles, et 27,2% à des sites spécialisés. 24,7% se sont quant à elles rendues directement sur les sites des entreprises.

 

Les soft & hard skills

Le savoir-faire (hard skills) et le savoir-être (soft skills) sont deux éléments essentiels à faire figurer sur votre CV et à défendre lors d’un entretien. L’autonomie apparaît en tête de liste en termes de qualité attendue pour un futur collaborateur pour 70,4% des interrogés. Un savoir-être qui prime alors sur la créativité (69,2%), l’adaptabilité (61,5%), la réactivité (59,8%) et l’esprit d’équipe (56,2%). Les recruteurs attendent ainsi que leur futur collègue puisse prendre la main rapidement sur les différents outils, dossiers en cours et le mode de fonctionnement de l’entreprise.

En leadership, l’empathie serait la qualité la plus importante selon le magazine Forbes. Cette qualité aurait un impact positif sur la cohésion d’équipe ainsi que sur les performances. Au niveau des hard skills, les compétences les plus recherchées sont : la rédaction, la maîtrise des réseaux sociaux et des logiciels de PAO, la gestion de projet et enfin, le sens de l’organisation. La rédaction est en effet le premier savoir-faire requis.

Étonnant ? Pas tellement, puisqu’une étude IPSOS a révélé fin octobre que 76% des employeurs sont confrontés aux lacunes d’expression et d’orthographe de leurs salariés. On comprend alors mieux pourquoi 77,5% des interrogés placent ce critère en première position. De plus, la rédaction est une base nécessaire, voire indispensable, pour un emploi dans le secteur de la communication : il faut être capable de transmettre une information efficacement, et de rédiger des messages clairs, lisibles, bien écrits et compréhensibles.

Intéressé par les métiers de la communication ? Retrouvez l’école SUP’ DE COM sur sa page dédiée ! 

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...