Jeunes diplômés : Agence ou annonceur, comment choisir sa boite ?

com-ent-annonceurs-metiers

La situation actuelle n’est pas très favorable au recrutement des jeunes diplômés en communication. Surtout du côté des agences qui, habituellement, ont la cote par rapport aux métiers de l’annonceur. Mais depuis quelques temps, faire sa carrière en agence de pub ne semble plus si « évident » et de plus en plus de jeunes se posent la questions du sens et des conditions de travail…

Journées à rallonge, grilles de salaires peu convaincantes, relation client difficile, tous ces éléments amènent les jeunes diplômés à revoir leur plan de carrière et envisager un début chez l’annonceur ou chez les GAFAM. De plus, les récents bouleversements portés par le compte Instagram Balance ton Agency n’ont pas redoré le blason des agences de communication…

Pour tenter d’en savoir plus sur l’univers des métiers chez l’annonceur, nous avons échangé avec Séverine Lecomte, Présidente de l’association COM-ENT et Directrice générale l’agence de communication corporate et sociétale Heidi.

 

JUPDLC – Quand on parle des métiers de la communication, on pense souvent aux agences… Est-ce vraiment juste ?

SL : Plus maintenant. De nombreux jeunes choisissent l’alternance pour leurs études en communication, et les entreprises proposent un bon accompagnement pour apprendre le métier de communicant.e. C’est un bon plan car même si on veut travailler en agence, c’est indispensable de comprendre l’univers de l’entreprise. Les alternant.es ont donc tout intérêt à cumuler une année en entreprise et une année en agence par exemple. Pour ensuite savoir ce qui leur convient le mieux. L’agence offre une formation complète sur la chaîne de valeur et des sujets diversifiés, et l’entreprise permet d’entrer en profondeur sur un sujet et de suivre plusieurs projets qui vont les nourrir.

publicité


On sait que de plus en plus de marques internalisent les compétences en communication et en création. Qu’est-ce que cela leur apporte aujourd’hui ?

SL : Du côté des agences comme des entreprises, le bénéfice est clair : la professionnalisation des interlocuteurs permet de monter en gamme dans les propositions qui sont faites et dans leur réalisation. Les équipes de communication en entreprise sont en mesure, plus qu’avant, de co-construire les projets avec leurs agences. Cette internalisation des compétences permet de mieux se comprendre pour travailler ensemble plus efficacement.

C’est bénéfique pour tout le monde. En revanche, du côté de la création, je suis plus réservée. Il y a deux choses pour moi : la Direction de Marque, c’est-à-dire la Direction de Création de l’entreprise, doit en effet être, si possible, intégrée pour assurer le cap et la cohérence. Et pourquoi pas un directeur ou une directrice artistique pour produire certains outils en interne de manière réactive. Mais la diversité d’expertises et de regards que proposent les créatifs d’agences est toujours un vrai plus pour assurer la qualité et la particularité des créations.

 

Quels sont les avantages à travailler chez l’annonceur en marketing – communication ?

SL : Pour ma part j’ai commencé en agence, chez Havas, pendant 5 ans, puis j’ai travaillé 7 ans en entreprise, puis j’ai fondé ma propre agence. Je suis convaincue que ce double parcours m’est extrêmement utile et l’est aussi pour mes clients. La communication en entreprise, comme je le disais auparavant, permet de mener les choses en profondeur, d’explorer toutes les facettes du métier, de travailler avec d’autres experts de l’entreprise (RH, RSE, stratégie, commerciaux, opérationnels, techniques…) et avec des agences.

C’est extrêmement enrichissant. Les équipes communication en entreprise sont de mieux en mieux structurées et deviennent stratégiques dans son fonctionnement. Je sais que les étudiants sont souvent attirés par les agences pour un premier poste, à juste titre, mais il y a aussi d’énormes avantages à commencer en entreprise.

publicité


 

Quel profil doit-on avoir pour accéder à un poste de responsable communication chez une marque ?

SL : Pour moi, un profil assez généraliste, capable de comprendre et de mettre en cohérence tous les aspects d’une entreprise, ses métiers, ses enjeux internes et externes, son fonctionnement, son business. Je dis souvent que la communication ce n’est pas que des compétences techniques, c’est la capacité à penser le monde. Et en l’occurrence le monde de l’entreprise. Il faut aussi connaître tous les aspects de la communication (corporate, RSE, marketing, interne, recrutement…) et tenir les contenus, généralement en français et en anglais. Savoir fédérer, rassurer, organiser et manager une équipe ou une agence. Beaucoup de formations permettent cela. Pour moi cela a été Hypokhâgne, Khâgne et une maîtrise de Lettres.

Pour d’autres Sciences-Po, pour d’autres le Celsa, une école de com ou encore une école de commerce. Certaines de mes recrues ont fait des Masters en histoire ou en géographie…L’alternance aide beaucoup, car beaucoup de choses s’apprennent sur le terrain. C’est un métier passionnant, riche, humain et technique à la fois. N’hésitez pas !

 

Bien que le contexte actuel soit difficile pour les jeunes communicant.es, ne vous découragez pas. Vous avez de la valeur. Vous êtes l’avenir de la profession. Vos idées forgeront la communication de demain.

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...