L’histoire d’un mème : mais qui est ce mystérieux gnome vert ?

gnome-meme

Si vous passez beaucoup (trop ?) de temps sur TikTok et les réseaux sociaux, vous l’avez forcément croisé ces derniers jours. Il prend la forme d’un gnome, ou d’un magicien selon certains. Son apparence ? De petite taille, il est vêtu d’une cape verte, d’un chapeau pointu et d’une épuisette brandie comme une baguette magique. Sa passion ? S’incruster dans les malls, les magasins et les enseignes de fast-food. Son identité ? Ses motivations ? C’est ce qu’on va tenter de comprendre. Plongez avec nous dans les méandres de la culture web !

 

Une première apparition le 27 juin

Le point de départ de ce même est retraçable au réseau TikTok et à la date du 27 juin. C’est sur le compte d’un TikTokeur russe nommé « crawly_possessed », dit Crawly, que tout commence. Crawly est à ce moment-là déjà coutumier de vidéos plus ou moins virales sur le réseau chinois. Sa recette ? Des happenings divers et variés où il fait irruption dans des centres commerciaux (vraisemblablement en Pologne) en incarnant différents personnages : un faux livreur, un échappé de l’asile en camisole, un patient sanguinolent…ou même en leader à la tête d’un groupe se déplaçant uniquement à 4 pattes. Le 27 juin donc, suivant toujours la même recette, Crawly inaugure un nouveau personnage : le gnome vert.

@crawly_possessed

Нашел укромное место от ГЛУПЫХ РЫЦАРЕЙ 😈

♬ sonido original – smith_aske

Accroupi sous sa désormais célèbre cape verte, affublé d’une fausse barbe, d’un chapeau et d’une épuisette, il s’incruste dans un food court, avant de se réfugier sous une table. Une trépidante escapade de quelques secondes, diffusée en léger accéléré pour accentuer l’effet comique, sur un air musical entêtant qui évoque l’univers de la fantasy et des jeux-vidéos. Crawly ne le sait pas encore, mais il vient de trouver la formule magique, celle qui lui garantit un buzz international.

 

Let’s gnome!

En quelques jours, la vidéo reçoit 18 millions de vues et 3 millions de likes. Le buzz est lancé. Crawly stoppe ses autres personnages et multiplie les vidéos mettant en scène le gnome, toujours sur le même schéma. Filmé de dos, on le suit s’incruster chez les plus grandes enseignes : Zara, H&M, Burger King, McDonald’s… Bien souvent chassé par la sécurité, qu’il inclut dans son lore comme les « chevaliers ». Des chevaliers qui font d’ailleurs littéralement leur apparition dans une vidéo du 3 juillet, complétant son univers fantasy-grotesque.

Buzz dans le buzz, il croise la route à Varsovie du créateur de contenu américain Ishowspeed actuellement en tournée en Europe. Leur rencontre offre à leurs millions de viewers respectifs un face à face ubuesque, où Speed aboie face à Crawly, qui tente en retour de le baptiser avec son épuisette.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CRAWLY (@crawly_goat)

À l’heure où j’écris ces lignes, Crawly continue de surfer sur la hype et poste les vidéos à un rythme effréné, chacune d’entre elle empilant les millions de vues. Une trend gnome vs knights est même née sur TikTok, voyant s’affronter les camps auto-proclamés des gnomes et celui des chevaliers.

@benem0th

we will find you! #knight #knights #medieval #medievaltiktok #armor #knighttok #fyp #fy #trending #cosplay #gnomes #darkfantasy #gnomesvsknights

♬ original sound – Nick

Très vite, le gnome franchit les frontières de TikTok : X, Instagram sont vite conquis à leur tour. Parodies, fan-arts, comptes fans, créations en LEGO… Les hommages se multiplient, tous à l’honneur de ce mystérieux personnage qui fait désormais partie intégrante de la très riche culture web.

 

La recette du buzz

Que retenir de ce buzz ? Comme tous les buzz qui le précèdent, il est difficile de connaître la formule du succès. C’est toute la beauté de la chose : c’est internet qui décide, selon des critères aussi nombreux que subjectifs. On retiendra quand même plusieurs éléments : le concept, aussi absurde que comique ; la musique entêtante qui reste toujours la même ; le costume, sympathiquement cheap et surtout facilement identifiable. On peut enfin penser que le choix du décor a également joué un rôle dans ce succès mondial. Quoi de plus international en effet qu’un centre commercial et ses enseignes mondialisées ? Qu’on soit à Paris, à New-York, à Varsovie ou à São Paulo, ils se ressemblent tous, facilitant l’identification de l’audience aux contenus.

 

Quand la magie s’estompera ?

Et comme tout buzz qui se respecte, ce dernier a déjà atteint le stade final : la récupération par les marques et les CM, toujours à l’affût d’un buzz sur lequel surfer. Duolingo Brésil est un des premiers à rebondir dessus, dès le 3 juillet. Les codes du gnome original sont respectés : sur la même musique, on suit leur hibou déguisé comme le gnome se faire chasser d’une épicerie de quartier. Simple et efficace : 150 milles likes, et 1,2 millions de vues.

D’autres enseignes de par le monde embrayent le pas, avec plus ou moins d’inventivité. L’enseigne d’électroménager Currys en Angleterre, les boulangeries Wenzel’s en Angleterre également, la chaîne Jumbo aux Pays-Bas…

Du côté de la France, mention spéciale au Leroy Merlin de Basse-Goulaine, qui est le premier compte français d’une enseigne à surfer sur la tendance. Résultat ? Une vidéo fort bien exécutée qui cumule déjà plus d’un demi-million de vues au moment d’écrire ces lignes.

Le compte officiel de la Ligue 1 a également posté un montage le 5 juillet, pour illustrer la victoire de l’équipe de France sur le Portugal durant l’Euro. Là encore, c’est un succès, avec déjà plus de 700k vues.

@ligue1

TO THE SEMIFINAL! 🔥🧙‍♂️ #EURO2024 #France #Meme #Gnome

♬ NXSTY BLOOD (Slowed + Reverb) – Wels

Un bon moyen d’engager son audience à peu de frais en profitant de la viralité magique du gnome… en attendant le prochain mème tendance qui viendra le remplacer !

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...