ING Direct vole au secours de la relation client dans sa nouvelle publicité

ING Direct vole au secours de la relation client dans sa nouvelle publicité

Dans sa dernière campagne de marque, ING Direct n’a pas fait les choses à moitié et propose une publicité digne des blockbusters hollywoodiens

ING Direct lance sa nouvelle campagne de publicité réalisée par l’agence Rosapark. Spectaculaire et distinctive dans l’univers bancaire, elle met en scène, par une allégorie, la force du lien humain qui unit le client et son conseiller. On découvre 2 spots terriblement efficaces qui s’apparentent de près à de grands films hollywoodiens. Avec une signature de la campagne, « la banque qui s’investit pour moi », on perçoit très bien la volonté et l’engagement de la marque.

A partir du 14 janvier prochain, ING Direct prendra la parole à travers une nouvelle campagne publicitaire au cinéma, à la télévision et en affichage. Après une année 2017 marquée, dans le secteur bancaire, par une course à l’innovation et l’irruption de nombreux nouveaux acteurs, le pionnier de la banque en ligne en France depuis plus de 15 ans revendique sa place de leader de la relation client.

« C’est parce que la relation humaine fait partie intégrante de notre ADN depuis toujours que nous sommes en mesure de proposer aujourd’hui la meilleure expérience bancaire1 », déclare Olivier Luquet, Directeur général d’ING Direct. « Et nous continuons d’investir pour renforcer encore l’expertise et la réactivité de notre service ».

Vous aimerez aussi...

snapchat-levis

Snapchat vous permet d’habiller votre avatar en Levi’s !

Snap annonce aujourd'hui un partenariat avec Levi's qui permettra aux utilisateurs de la plateforme et de Bitmoji d’habiller leurs avatars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”