Quel sera l’impact des IA génératives sur les métiers du journalisme ?

En collaboration avec Audencia SciencesCom
IA-journalisme-impact

Depuis l’avènement de l’IA générative, le monde du journalisme est en train de connaître un véritable bouleversement. Des outils tels que ChatGPT permettent désormais de produire des contenus de manière massive. C’est un réel défi pour le secteur journalistique, qui devra nécessairement composer avec cet élément nouveau et apprendre à se réinventer.

Comment survivre en tant que média ? En tant que lecteur ou spectateur, comment différencier le contenu créé par l’humain de celui conçu par l’IA ? Plus globalement, comment réglementer ce phénomène et lutter contre les risques de désinformation ? Pour répondre à ces diverses questions, nous avons rencontré Estelle Prusker Deneuville, professeure chez Audencia, Mediacampus Manager et Responsable de la Majeure Media et production de contenu pour le programme SciencesCom.

 

Interview exclusive d’Estelle Prusker Deneuville

JUPDLC : Rédacteurs, journalistes, communicants… De plus en plus de professionnels des médias et de la production de contenu ont recours à l’intelligence artificielle. Quel regard posez-vous sur ce phénomène ?

Estelle Prusker Deneuville : L’IA fait couler beaucoup d’encre dans le monde des médias et du journalisme depuis l’explosion du phénomène ChatGPT, c’est-à-dire de l’IA dite « générative« , capable de produire instantanément des textes originaux sur la base de simples requêtes. Il convient de noter que l’IA n’est pas une nouveauté pour les médias, qui l’intègrent déjà depuis des années dans leurs pratiques de recherche, de production et de monétisation de l’information. En termes de production, par exemple, dès 2015, le quotidien Le Monde a expérimenté la start-up Syllabs pour générer automatiquement des contenus en vue des élections départementales : 30 000 articles sur 30 000 communes en une nuit.

IA-journalisme-impact
Crédit photo : Rivage / Unsplash

 

JUPDLC : Comment évaluez-vous l’impact actuel des IA génératives, sur la production de contenus journalistiques et rédactionnels ?

Estelle Prusker Deneuville : Aujourd’hui, avec l’avènement de l’IA générative, nous entrons dans une nouvelle phase, avec la possibilité de produire en masse des contenus personnalisables en fonction du public visé. Est-ce une menace ou une opportunité pour le journalisme ? Eh bien, c’est l’un et l’autre ! L’IA peut, dans tous les cas, représenter une réelle opportunité – si utilisée comme un outil, permettant aux journalistes de gagner du temps dans leur travail quotidien – qu’il s’agisse de la recherche, de la sélection et de la production d’informations, ou de la vérification des faits.

Podcast


 

JUPDLC : Quelles sont les limites actuelles des IA en termes de production de contenu, de véracité des informations et de compréhension du contexte ? Comment pouvons-nous atténuer le risque de désinformation ?

Estelle Prusker Deneuville : En ce qui concerne la production de l’information, l’utilisation de l’IA par les journalistes doit être clairement réglementée. Certaines rédactions ont commencé à élaborer des chartes d’utilisation de l’IA ou militent pour « l’étiquetage » des informations produites par l’IA.

La menace qui pèse sur les médias vient notamment de la production massive de contenus rendue possible par l’IA générative. Comment les médias resteront-ils audibles face à un flot de contenus générés par l’IA ? Les IA génératives facilitent également la production et la diffusion en masse de fausses informations. Comment les citoyens pourront-ils à l’avenir faire la différence entre ce qui est produit par une IA, avec tous les risques que cela comporte, et ce qui est produit par les médias ?

De plus, les IA génératives se nourrissent des contenus produits par les médias à leur insu. Cela pose la question du modèle économique et de la rémunération des sources. À ce jour, plusieurs médias ont coupé l’accès de ChatGPT à leurs contenus pour cette raison (Radio France, New York Times, Ouest France…), en attendant de trouver un accord avec des fournisseurs d’IA générative comme Open AI.

journalisme-IA-impact
Crédit photo : AbsolutVision / Unsplash

 

JUPDLC : Comment envisagez-vous l’avenir dans la production de contenu ? Y voyez-vous un profond changement de paradigme, inéluctable, pour l’ensemble du secteur médiatique ?

Estelle Prusker Deneuville : Malgré les menaces que nous venons de soulever, et le manque actuel de régulation autour de l’utilisation de l’IA générative, il s’agit d’une formidable opportunité pour les médias de se réinventer. C’est un changement de paradigme, à la fois en termes de production et de distribution de l’information à leurs publics, mais aussi dans la mesure où il s’agira de trouver de nouveaux modèles économiques. Les médias pourraient par exemple devenir les « organismes de certification » d’une information vérifiée et sourcée.

IA-journalisme-impact-audencia
Crédit photo : Austin Distel / Unsplash

 

Pour en savoir plus sur Audencia SciencesCom, rendez-vous sur la page dédiée !

Page école Audencia SciencesCom

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...