IA générative : La Poste dévoile sa solution made in France

la-poste-docaposte-ia

Face à ChatGPT ou Bard, La Poste peut aussi se vanter d’avoir sa propre intelligence artificielle générative. Sa filiale numérique Docaposte a en effet dévoilé ce mardi 17 octobre sa solution sécurisée, souveraine et puissante. Ce projet, qui n’a pas encore de nom, sera disponible à partir du 1er novembre 2023.

 

Une initiative « visionnaire »

La Poste qui se lance dans l’IA générative avec sa filiale numérique Docaposte ! La société, qui s’est imposée sur le marché de la confiance numérique (avec la signature électronique, la vérification d’identité à distance, l’archivage et le stockage de données…), dévoilait mardi une « solution maison » d’intelligence artificielle. L’objectif est de proposer un chatbot souverain, industriel, sécurisé et puissant.

Dans la conception de ce projet visionnaire, Docaposte s’est entourée de trois partenaires français : LightOn, NumSpot et Aleia. Tous spécialistes dans la construction de modèle de langage (LLM), le développement de plate-forme web, et le cloud souverain.

Podcast


L’IA pour traiter des données sensibles

L’IA générative du groupe français, disponible dès le mois de novembre, intègre dans un premier temps « un agent conversationnel (ou chatbot) qui fonctionne grâce à une compréhension du langage naturel », détaille l’entreprise. Mais si Bard et ChatGPT ont un profil orienté vers le grand public, la solution proposée par le groupe français s’adresse plutôt aux professionnels amenés à traiter des données personnelles ou sensibles, faisant l’objet de dispositions plus rigoureuses. Notamment dans le domaine de la santé : « Les médecins vont en raffoler ».

La première utilisation déployée dans les hôpitaux, baptisée MedAssistant, devrait servir à sécuriser le traitement des données sensibles présentes dans le dossier médical des patients. La solution de Docaposte offrant : « sécurité, confidentialité, cloisonnement des projets développés, traçabilité et garanties dans l’utilisation des données et des modèles. »

Puis dans un second temps, une autre solution serait prévue dans le domaine législatif cette fois, afin de mieux traiter l’information sur les décrets et les lois qui sortent.

 

Docaposte ambitionne de prendre la tête de l’équipe de France de l’IA générative

Si des initiatives se sont déjà lancées dans l’Hexagone, à l’image de la start-up Mistral AI, la filiale numérique de La Poste révèle vouloir « prendre la tête de l’équipe de France de l’IA générative qui est en train d’éclore ». Sans pour autant avoir la prétention d’égaler un jour les géants américains.

« Aujourd’hui, on peut faire de l’IA générative sans forcément avoir de gros moyens. L’exemple que je prends souvent, c’est que pour faire Paris-Poitiers, il n’y a pas besoin de prendre l’A380. On peut faire une IA générative adaptée », conclut Guillaume Leboucher, restant lucide sur ses capacités face aux solutions d’OpenAI (Chat GPT) ou de Google (Bard).

la-poste-docaposte-ia
Crédit photo : Adobe Stock / olrat
Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...