Comment la génération Z façonne l’économie numérique ?

En collaboration avec Digital College
generation-Z-futur-economie-numerique

Une nouvelle étude d’Oxford Economics, publiée aujourd’hui, en partenariat avec Snapchat, révèle que la génération Z confrontée à de nombreux défis dû à la pandémie de Covid-19, va devoir redoubler de créativité et d’adaptabilité pour suivre l’évolution et les changements du marché du travail et ainsi avoir les aptitudes et les compétences qui seront recherchées demain.

Cette étude exhaustive a été menée sur six marchés : les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Australie. Elle dévoile que la génération Z (personnes nées entre 1995 et 2010) va bénéficier des changements durables apportés par la COVID-19 sur nos modes de vie, de travail et de communication.

La Covid-19 entraîne une accélération permanente dans l’adoption de la technologie numérique dans la société. L’une des manifestations de ce phénomène est le recours accru au télétravail avec une communication de plus en plus digitale, sans oublier une augmentation du e-commerce et d’autres services en ligne.

L’étude prévoit que les trois quarts des emplois exigeront des compétences numériques avancées d’ici à 2030. Et, en tant que première génération à avoir grandi avec la technologie, la Génération Z – qui bat tous les autres groupes dans l’analyse des capacités digitales d’Oxford Economics – va profiter plus que toute autre génération, de ce besoin croissant de compétences en la matière.

 

Agilité, créativité et curiosité

Au-delà des aptitudes numériques, Oxford Economics a constaté que trois qualités de la Gen Z étaient susceptibles de servir sur le futur lieu de travail : l’agilité, la créativité et la curiosité.

« Le monde numérique grandit et est devenu le porte-étendard de l’évolution de notre société. Au sein de ses rangs, ce ne sont effectivement plus des profils types stéréotypés mais des personnalités naissantes qui seront privilégiées. Les qualités humaines peuvent prévaloir sur les compétences techniques. C’est pourquoi il est important que les formations que suivent les jeunes mettent en lumière les softs skills. L’agilité, la créativité et la curiosité sont les outils indispensables que maîtrisent instinctivement cette nouvelle génération et qui permettront à l’économie de s’élever face aux enjeux à venir. » commente Ridouan Abagri, directeur de l’école Digital College.

jeunes-generation-Z-competences-demain
Crédit Photo : Pexels

 

La génération Z jouera un rôle important dans l’économie française d’ici 2030

L’étude révèle que d’ici 2030, la génération Z représentera près d’un tiers de la population active en France soit, 26 % (vs 7% en 2019). Leurs revenus s’envoleront et se multiplieront par plus de neuf au cours des dix prochaines années passant d’environ 25 milliards € en 2019 à 213 milliards € en 2030. Cette envolée amène cette génération à devenir le moteur des dépenses de consommation qui se multiplieront par plus de huit : 25 milliards € en 2019 à 185 milliards € en 2030.

L’enquête met également en évidence l’aptitude naturelle de la génération Z française dans les tâches de création numérique.

Les emplois dans le domaine de la réalité augmentée émergent (un marché dont la valeur devrait être multipliée par dix d’ici 2023) et sont un bon exemple du type de profession qui exigera ce mélange de compétences techniques et de créativité. Aujourd’hui, principalement utilisée pour le divertissement, les experts prédisent que cette technologie à croissance rapide sera utilisée dans une bien plus grande variété d’industries – du marketing à l’éducation, de la construction à l’agriculture – pour rationaliser les processus, réduire l’erreur humaine et soutenir la formation, dans les années à venir.

La technologie de réalité augmentée (RA) a le potentiel de transcender à la fois le monde des entreprises et celui des consommateurs. L’analyse d’Oxford Economics montre que la France est l’une des plaques tournantes européennes de cette technologie et, selon ses estimations, abrite environ 12 % des entreprises de RA dans l’Union européenne.

De plus, cette enquête met en évidence que la génération Z française est nettement plus familière avec la RA et est plus susceptible d’appliquer la technologie dans diverses situations de la vie quotidienne. Une telle familiarité va donner un avantage concurrentiel majeur si le potentiel de croissance de la technologie se réalise pleinement.
Créativité, maîtrise des outils digitaux et agilité sont les compétences notables de cette génération

L’étude révèle que la Génération Z française est beaucoup plus créative que les autres GenZ dans le monde. 60 % des personnes de la génération Z interrogées en France déclarent qu’elles « savent comment créer quelque chose de nouveau à partir d’un contenu en ligne » soit un pourcentage beaucoup plus élevé que la part globale s’élevant à 44 %.

La génération Z a également un autre atout puisque cette catégorie de personnes a plus de connaissance sur le monde numérique et sait ainsi plus facilement comment créer des vidéos, des gifs et concevoir un site Internet que les générations précédentes.

publicité


Annonce par JPC Network


 

L’entreprenariat et la maitrise du numérique

De plus, l’entreprenariat de la génération Z française est incontestable car ils sont près de 25 % à savoir « comment monétiser un contenu » soit une proportion nettement plus élevée que parmi la génération Y et les milléniaux français interrogés.

« La nouvelle génération a l’entrepreneuriat dans le sang. Et c’est bien normal ! Lassée du marasme économique auquel elle fait face, elle a une vraie volonté de prendre son indépendance et se fier à son instinct de liberté pour s’émanciper des problématiques économiques actuelles. Cet engouement nous a poussé à ouvrir une filière en Start-up Management et E-commerce afin de se concentrer sur les ficelles de l’entreprenariat. Ce projet a tout de suite rencontré son public, en permettant aux étudiants de concrétiser leurs ambitions. » poursuit Ridouan Abagri.

Ils sont 47% de la génération Z a affirmé que la technologie numérique permet de consommer des informations plus diversifiées et plus représentatives de la société versus 42 % des générations précédentes. La génération Z maîtrise les outils digitaux puisque près de la moitié de cette population déclare savoir comment créer une publication concernant les questions sociales et politiques, contre environ un tiers des générations précédentes
La réalité augmentée a le potentiel de transcender les entreprises…et la Génération Z est la mieux placée pour occuper des postes dans ce secteur.

Cette étude met en évidence la technologie de la RA comme un exemple parfait de certaines tendances structurelles importantes qui vont façonner le marché du travail au cours de la prochaine décennie.

Aujourd’hui, La France abrite environ 12 % des sociétés de Réalité Augmentée de l’Union européenne, qui emploient ensemble environ 6 000 personnes. Sur le plan géographique, elles sont surtout concentrées à Paris. Selon les estimations pré pandémiques, la Réalité Augmentée / Réalité Virtuelle  pourrait générer entre 225 000 et 480 000 emplois en Europe d’ici 2020, l’Allemagne étant l’un des pionniers dans ce domaine.

En outre, cette enquête met en évidence que la génération Z française est nettement plus familière avec la RA et est plus susceptible d’appliquer la technologie dans diverses situations de la vie quotidienne. Une telle familiarité conférera un avantage concurrentiel majeur si le potentiel de croissance de la technologie se réalise pleinement.

Henry Worthington, directeur d’Oxford Economics, déclare :« En termes simples, dans un avenir proche, les travailleurs devront effectuer les tâches que les ordinateurs ne peuvent pas exécuter. Il ne s’agit pas de robots qui nous prennent nos emplois, mais de s’assurer que nous formons la prochaine génération à penser et à travailler d’une manière que les ordinateurs ne peuvent réaliser. Nos recherches démontrent que nous devons cesser d’enseigner aux jeunes à accumuler des connaissances qu’ils vont ranger dans un coin de leur cerveau pour émerger à un moment précis. Nous devons passer à une éducation plus complète, axée sur ces connaissances acquises bien sûr, mais qui s’articule autour de la créativité et l’esprit critique »

Emmanuel Durand, Président Directeur Général Snap Inc France, déclare : « Les jeunes ont dû jusqu’à présent relever d’énormes défis pendant la pandémie. Cependant, comme le montrent les recherches d’Oxford Economics, il y a lieu d’être optimiste, en particulier si nous pouvons préparer les jeunes à une économie numérique en rapide évolution. Des technologies comme la réalité augmentée ont le potentiel d’imprégner tous les aspects de la société et de stimuler la demande d’un nouvel ensemble de compétences et de techniques numériques créatives au cours de la prochaine décennie. Cet avenir est plus que prometteur pour la génération Z, car les entrepreneurs de la RA apprécient grandement les compétences non techniques inhérentes à la génération Z, notamment la créativité, l’agilité et l’envie d’apprendre. »

generation-Z-jeune-travail-numerique-ordi-telephone
Crédit Photo : Pexels

Si vous êtes intéréssé.es par les métiers du numérique, le Digital College propose différents cursus dédiés à cette large thématique ! Nous vous invitons à consulter la fiche de présentation du Digital College juste ici.

Tag :

Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...