5 conseils pour devenir un bon Social Media Manager

En collaboration avec ISTEC
smartphone-applications

Qu’il s’agisse du web ou des réseaux sociaux, la présence d’une entreprise sur internet est aujourd’hui indispensable à son développement. Or, sa simple présence ne suffit plus : au sein d’un marché ultra-concurrentiel, les informations affluent de différentes sources comme les réseaux sociaux, les bannières, les publicités ciblées et les médias traditionnels. Pour l’internaute consommateur choisir une marque plutôt qu’une autre devient de plus en plus complexe. Les réseaux sociaux peuvent devenir de réels moyens d’influencer les internautes dans leurs choix par la forme que prennent leurs contenus beaucoup plus informels et basés sur des interactions directes avec la marque ou avec d’autres internautes fans de la marque. « Il est donc nécessaire pour les entreprises d’adopter une véritable stratégie Social Media pour générer Visibilité, Notoriété et Réputation auprès de sa cible » assure Ronald Boucher, professeur chercheur et Responsable Master 2 Marketing Digital, E-Commerce et Transformation Numérique à l’ISTEC. Fruit de l’avènement des réseaux sociaux et clé de voûte de cette stratégie, le Social Media Manager, ou « Responsable des médias sociaux » est donc un acteur central.

Son rôle principal est l’optimisation de l’image d’une entreprise ou d’une marque sur le web, et plus particulièrement sur les médias sociaux. Spécialiste du domaine numérique, il est également garant de la e-réputation (réputation en ligne) de la marque. Désormais indispensables, les profils des Social Media Managers sont, par conséquent, très recherchés par les entreprises. En plus de ses nombreuses connaissances, le Social Media Manager doit également posséder de nombreuses soft skills, ou compétences comportementales, telles que le sens du relationnel, la réactivité, l’écoute, la polyvalence ou encore le savoir-être. « Il n’est pas rare d’avoir à gérer des internautes mécontents où ces soft skills permettront de garder de la hauteur et préserver l’image de la marque », ajoute Ronald Boucher. Ces compétences lui permettront notamment de s’adapter aux nombreux changements qui s’opèrent au sein du monde digital.

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure ? Découvrez nos cinq conseils pour devenir un bon Social Media Manager !

 

1. Renseignez-vous sur le positionnement de votre marque au sein du marché

Cette première étape est indispensable car elle constitue le fondement de votre travail : sans elle, votre stratégie risque d’être au mieux approximative, au pire inadaptée. L’objectif premier est donc de connaître le positionnement de votre marque au sein d’un marché concurrentiel : quelles sont ses valeurs ? Comment est-elle perçue ? Quelle image souhaitez-vous lui donner ? Quel message voulez-vous transmettre ? Avec quels outils ? Par quels moyens ?

Un processus de veille concurrentielle sera également nécessaire afin d’étudier les diverses stratégies digitales adoptées par chacune des entreprises concurrentes, pour vous permettre de vous différencier. Définissez votre zone de chalandise et réalisez une véritable cartographie du marché sur lequel évolue votre marque, cela vous permettra de vous repérer, et ainsi d’adapter votre stratégie en conséquence. En parallèle, il vous faudra suivre toutes les tendances et nouveautés, afin d’adapter vos différentes stratégies, mais également de contrôler régulièrement la notoriété de votre marque ainsi que votre e-reputation, et ce pour déployer des actions ciblées selon les objectifs poursuivis.

« Pour cela, le Social Media Manager devra maîtriser des outils de veille digitale tel que Talkwalker car son métier est aussi celui d’un analyste des discours, de décryptage des tendances. Il devra être à l’aise dans la création et gestion de dashboard comme Hubspot, Data Studio ou la suite Facebook Business. », ajoute Ronald Boucher, professeur-chercheur et Responsable Master 2 Marketing Digital, E-Commerce et Transformation Numérique à l’ISTEC.

 

2. Apprenez tout de votre cible

Tel un enquêteur professionnel, vous devez être capable de connaître votre cible dans le moindre détail. En effet, plus vous la connaîtrez, mieux vous réussirez à l’impacter, et ainsi à atteindre vos objectifs. Et pour cause : l’intégralité de votre stratégie digitale en découlera. Dès lors, autant miser sur la précision pour viser l’efficacité. Dans le but d’identifier votre cible, il faut tout d’abord que vous connaissiez vos produits et services sur le bout des doigts et que vous vous posiez les bonnes questions : votre offre s’adresse-t-elle à des particuliers ou des professionnels ? La marque s’adresse à quelles générations ? X, Y, millénial, Alpha ? Est-elle diversifiée ? Vous pourrez ainsi définir votre cible principale, le cœur de cible mais également les cibles secondaires.

Afin de mieux l’appréhender, n’hésitez pas à réaliser des enquêtes visant à découvrir votre cible et ses attentes particulières, ou encore à mener différentes études de marché. Si vous possédez une page entreprise sur Facebook, et afin de récolter plus d’informations sur vos visiteurs, vous pouvez récolter des données les concernant grâce à des outils tels qu’Audience Insights Facebook, qui vous délivrera notamment des données démographiques sur votre cible, ses centres d’intérêt, son niveau d’éducation moyen et bien d’autres caractéristiques.

smartphone-applications-réseaux-sociaux-social-media-manager
Crédit photo : Unsplash / Adem AY

 

3. Adoptez une stratégie digitale efficace

Commencez par vous fixer des objectifs : votre stratégie digitale émanant de votre stratégie globale de marque, vous devez tout faire pour rester cohérent et créer une stratégie éditoriale harmonieuse, car les conséquences des actions mises en place, qu’elles soient positives ou négatives, impacteront directement votre image de marque, et la manière dont elle est perçue.

Tout d’abord, commencez par sélectionner les médias sociaux qui correspondent à votre cible. Par exemple, si vous avez affaire à des professionnels, optez plutôt pour Linkedin ou Facebook. Adaptez également votre message selon le réseau social utilisé, cela vous permettra de créer du contenu de qualité ainsi qu’une relation de proximité avec votre cible. Enfin, n’hésitez pas à créer des liens entre vos réseaux sociaux et votre site internet pour augmenter le trafic !

Concernant la stratégie de contenu à adopter, vous pouvez sponsoriser vos publications sur les différents réseaux sociaux, afin de toucher plus de personnes et ainsi élargir votre cible initiale. Selon le baromètre des médias sociaux Hootsuite 2021, parmi les répondants à la question « Pensez-vous qu’en 2021, votre budget de publicité sociale va augmenter ou rester identique ? », 46 % répondent que celui-ci va augmenter, et 47 % qu’il restera identique, preuve que la pratique est désormais bien implantée. Cela permettra aussi d’équilibrer les earned, owned et paid médias, si l’on s’en réfère à la méthode POEM : médias payants, gratuits, et obtenus par le biais de partages d’autres membres de votre communauté. Ces trois systèmes sont complémentaires, bien que les formes de communication soient différentes. Grâce à eux, vous pourrez communiquer de manière optimale en couvrant le plus de canaux possibles, et ainsi gagner en visibilité.

Quant à vos posts et articles, ils doivent refléter les valeurs de votre marque, alors optez pour la qualité plutôt que pour la quantité ! En effet, l’avènement des réseaux sociaux a permis d’avoir accès à des informations de manière beaucoup plus massive et rapide. Mais ces informations, libérées en masse, peuvent également rebuter vos lecteurs s’ils les jugent trop nombreuses ou inintéressantes : c’est ce qu’on appelle « l’infobésité », c’est-à-dire un excès d’information. Soyez donc pertinent et concis tout en essayant de capter l’attention de votre cible. Vous pourrez ainsi fédérer la communauté autour de votre marque tout en suscitant leur engagement.

Assurez-vous également du bon référencement de votre site internet mais aussi de vos contenus sur les moteurs internes des réseaux sociaux afin que vos posts remontent en tête des résultats, et ainsi d’attirer l’attention grâce, notamment, à des mots-clés pertinemment choisis.

 

4. Définissez les outils les plus cohérents

Afin d’optimiser vos méthodes d’organisation, il est indispensable de définir un calendrier ou un rétroplanning, qui vous permettront de définir vos priorités et de manœuvrer efficacement entre vos nombreuses tâches, sans rien oublier.

Vous le verrez assez rapidement, du fait des nombreuses tâches qui vous incombent, il vous sera rapidement nécessaire de gagner en productivité : Pour cela, des outils tels que des chatbots peuvent être mis en place sur votre site internet, à la fois pour améliorer votre temps de réponse, mais aussi pour assurer une meilleure satisfaction des internautes.

Si vous souhaitez prendre de l’avance et être efficace, la meilleure méthode est de programmer des publications par le biais d’outils dédiés tels que Hubspot qui prend en charge différents réseaux sociaux, et qui vous permet de regrouper tous vos messages au même endroit, grâce à une interface relativement simple.

Pour regrouper votre veille, vous pouvez installer un agrégateur de flux RSS : ainsi, vous recevrez automatiquement différentes sources d’information tout en étant informé, et en temps réel. Parmi les lecteurs de flux disponibles, vous retrouverez Feedly ou Netvibes, relativement simples d’utilisation, gratuits et complets. Dans la même verve, vous pouvez mettre en place une alerte Google afin de recevoir des actualités en fonction des mots-clés que vous aurez définis en amont.

Podcast


5. Suivez le résultat de vos actions et analysez-les

Dans l’optique de vérifier que la stratégie adoptée soit adéquate, il vous faudra analyser les statistiques à votre disposition. En effet, vos performances peuvent être mesurées par le biais de divers outils tels que des web analytics, qui regroupent, collectent et mesurent les données en provenance de votre site web, ou encore grâce aux interfaces dédiées sur les différents réseaux sociaux.

Assurer le suivi de vos pages ne se résume pas simplement à l’analyse des données qui en émanent : il faut également que vous fassiez preuve de régularité et de réactivité afin de répondre aux divers commentaires des visiteurs. Il s’agit là d’une occasion pour montrer que vous êtes actif et que vous vous intéressez à vos visiteurs, ce qui améliorera votre image de marque. Du fait que rien ne s’efface et que tout se retrouve sur le web, votre e-réputation est d’autant plus importante ! Ne la négligez pas, et essayez d’obtenir de bons avis.

Vous l’aurez compris, le Social Media Manager doit être au four et au moulin ! C’est pourquoi il vous faudra être organisé, réactif et curieux. Si vous n’êtes pas seul, et en tant que coordinateur des équipes qui travaillent sur le projet, pensez à déléguer certaines tâches à votre Community Manager.

Les réseaux sociaux constituent votre outil principal, il est donc nécessaire de miser sur la régularité́ et la qualité́, mais surtout d’adopter une stratégie digitale cohérente et répondant à vos objectifs. Si vous suivez ces conseils, vous n’aurez aucun souci à vous faire quand à votre avenir de social media manager : alors, au travail !

 

Envie d’en savoir plus sur l’ISTEC ? Rendez-vous sur sa page école dédiée !

Page école ISTEC


emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...