Cette association brise le mur du silence contre la maltraitance

Cette association brise le mur du silence contre la maltraitance

rosapark-murs-campagne-paris

Juste Un Mur : En France, 1 enfant meurt tous les 5 jours sous les coups d’un proche. (étude « L’Inspection générale interministérielle du secteur social », 2019) 80% des mauvais traitements sont infligés par les proches (étude The Lancet, 2015)

1 français sur 3 (36%) des Français estiment qu’au cours des dernières années, un cas de maltraitance d’enfant s’est probablement ou certainement produit dans leur entourage. (Etude Harris Interactive pour l’association L’Enfant Bleu – Octobre 2017)

Parce que ces chiffres sont alarmants Innocence en Danger et Rosapark lancent une campagne pour sensibiliser le grand public au rôle des voisins et à l’importance du signalement via le numéro d’urgence le 119 #JusteUnMur.

« Pour mobiliser les Français autour du signalement, il ne suffit pas de leur dire. Il faut les toucher émotionnellement et les responsabiliser. Et pas seulement les professionnels travaillant avec les enfants, ou les services publiques, mais tous les Français. Car nous sommes tous potentiellement à quelques centimètres d’un drame… en tant que voisin. » explique Jean François Sacco, Co-fondateur et Directeur de la Création chez Rosapark.

publicité

Annonce par JPC Network


C’est ainsi que l’idée de cette activation est née ! #JusteUnMur, une installation grandeur réelle en plein coeur de Paris, des murs qui ont séparé les victimes de leurs voisins…

Le 22 octobre 2020, 3 murs représentant 3 histoires tragiques sont alors érigés Place de la République.

– Le cas de la petite Aliya, petite fille de 4 ans morte sous les coups de son beau-père le 13 avril 2008 dans sa salle de bain, après de nombreux mois à subir les pires atrocités.

– Le cas du petit Dylan, petit garçon de 4 ans battu à mort par son beau-père le 3 octobre 2003, dans sa chambre, après des mois de sévices et d’humiliations.

– Le cas du petit Nicolas, mort le 9 août 2003 dans son salon, après des multiples coups et sévices. Sur la tranche du mur, un panneau raconte en quelques lignes ces histoires tragiques* et matérialise la distance d’à peine 30 centimètres, qui séparait l’enfant du voisin.

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

rosapark-murs-campagne-paris

Vous aimerez aussi...

cancerologie-etude-emission

« Têtes Chercheuses », l’émission qui décrypte la recherche en cancérologie

La Fondation ARC présente « Têtes Chercheuses », une émission sur YouTube dédiée à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”