Une plateforme en ligne pour lutter contre le harcèlement sur internet

Afin de lutter contre le cyberharcèlement, l’agence hongroise White Rabbit dévoile une vidéo ainsi qu’une plateforme digitale. 

La cyber-violence peut prendre différentes formes. Selon l’enquête #MoiJeune, les faits les plus courants sont les insultes (29 %), les moqueries (27 %), les photos compromettantes (21 %), la diffamation (13 %), le harcèlement (11 %), l’usurpation d’identité (9 %) et le revenge porn (2 %).
A l’heure actuelle, Whatsapp est une zone libre pour lecyberharcèlement. Beaucoup de choses s’y passent… Mais il est possible d’arrêter ça. En Hongrie, d’après la loi, les opérateurs mobiles peuvent briser le contrat de l’intimidateur ou de la personne qui harcèle.
Ainsi, grâce à la plateforme  www.termsagainstbullying.com, qui est un nouvel outil visant à aider les victimes à reporter les situations de lecyberharcèlement de manière anonyme, il est désormais possible de mettre fin à ces comportements inappropriés.
 


Tag :

Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...