Top 10 des courts-métrages d’animation les plus créatifs !

En collaboration avec BRASSART
court-metrage-animation-lion-savane

Dans l’inconscient collectif, le cinéma d’animation s’adresse essentiellement à un jeune public. De plus, les scénarios sont souvent considérés comme divertissants mais pauvres et les personnages trop manichéens. Ce genre souffre, encore aujourd’hui, d’une forte déconsidération. Pourtant, les films d’animation sont autant capables de procurer des émotions et transmettre des messages. En voici la preuve au travers de ce top 10 des courts-métrages les plus créatifs.

 

La traversée – ici Barbès – 2020

Imaginé par l’agence ici Barbès et réalisé par le collectif Mega Computer pour la campagne de l’association France Alzheimer, ce film met en scène une mère et sa fille, naviguant sur un petit bateau de pêche, soudainement pris dans une tempête effroyable. Bien que le ciel finisse par se dégager, la vieille dame est déboussolée et semble avoir perdu ses repères. Mais elle est guidée par les mouettes, qui forment une flèche pour lui montrer le chemin. Ce film, à l’univers créatif, traduit métaphoriquement la brutalité avec laquelle une maladie peut frapper l’Homme.

A propos de ce court-métrage, Alexandre Drouillard, le directeur de la création déclare : « Ici, le choix de l’animation permet d’aborder un sujet grave avec une douceur poétique et une certaine distanciation. »

 

La magie d’être ensemble – Disney – 2020

L’an dernier, Disney a dévoilé un court-métrage de Noël émouvant sur le bonheur procuré par les traditions familiales pendant les fêtes. En réalité, ce film de trois minutes est si touchant qu’on en oublie presque qu’il s’agit d’une publicité.

Il raconte l’histoire d’une grand-mère et de sa petite-fille qui, chaque année, fabriquent des lanternes étoilées pour Noël. Mais, plus l’enfant grandit, et plus cette tradition se perd. Quelques années plus tard, se rendant compte que sa grand-mère n’est pas éternelle, la jeune femme décide de lui faire une surprise en renouant avec leur rituel. Elle décore alors de nouveau le salon de lanternes fabriquées par sa main. Un geste qui touche énormément la vieille dame.

Diffusé en pleine pandémie, ce court-métrage a d’autant plus ému les téléspectateurs qui se demandaient s’ils pourraient retrouver leurs proches pour Noël.

 

Rentrez chez vous – Bigflo & Oli – 2019

En février 2019, les rappeurs toulousains, Bigflo & Oli ont dévoilé le clip de leur morceau intitulé : « Rentrez chez vous ». Il s’agit d’un film d’animation de 6 minutes et 30 secondes, réalisée par le studio français 2FACTORY. Dans cette chanson, les illustrations sont aussi poignantes que les paroles.

Inspiré des attentats qui ont frappé la France ainsi que de la situation en Syrie, « Rentrez chez vous » établit un parallèle inversé de la crise migratoire actuelle. Ainsi, les deux chanteurs se mettent dans la peau de réfugiés de guerre fuyant la France. Entre Capitole étouffé par les flammes et Tour Eiffel détruite, le rythme du film suit celui des paroles, celui de la peur et du désarroi.

 

The Bitter Bond – Born Free Foundation – 2019

L’association Born Free Foundation a fait appel à Engine, Blinkink et Zombie Studios pour créer ce court-métrage de deux minutes, qui met en lumière la réalité brutale d’un lion « élevé pour le fusil » et incite le public à signer une pétition pour exhorter le gouvernement sud-africain à arrêter ces pratiques.

L’histoire est donc celle d’un lionceau et de son éleveuse, magnifiquement complices aux premiers abords. Pourtant, l’animal est photographié avec des touristes à longueur de journée. À l’âge adulte, il est livré par sa gardienne à un chasseur, pour être froidement fusillé. L’éleveuse prend alors la « photo trophée » du chasseur avec le cadavre.

Pour réaliser ce court-métrage, les décors ont tous été construits pour de vrai. Cela donne à la vidéo un aspect artisanal et unique. Paulo Garcia, co-fondateur et chef de la création chez Zombie Studio a déclaré : « Nous nous mettons toujours au défi d’expérimenter de nouvelles esthétiques pour chaque travail. Pour Born Free, nous avons choisi de mélanger les techniques. Ainsi, nous avons opté pour l’animation 3D en raison de l’espace qu’elle offrait aux caractéristiques expressives et l’avons combinée à la richesse des détails des scénarios capturés par caméra. »

 

Pip – Les quatre productions – 2018

« Pip » est un court-métrage créé pour l’association étasunienne Southeastern Guide Dogs. D’une durée de 4 minutes et 5 secondes, ce film met en scène un chiot maladroit qui rêve de devenir guide pour aveugles.

Au début du film, nous suivons Pip, un adorable petit toutou qui franchit les portes d’un centre de formation pour chiens guides. Bien qu’il n’ait pas la taille requise pour s’inscrire dans l’établissement, l’éducatrice canine décide de lui laisser une chance. Ravi, Pip se donne corps et âme dans la formation. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Le chiot est soit trop petit, soit trop maladroit. Lorsqu’il perd espoir, il se remémore son idole, un chien guide également plus petit que les autres. Même si Pip fait des progrès, il rate son examen et est mis à la porte. Dehors, le chiot aperçoit une dame malvoyante en difficulté, et la sauve d’un danger imminent. Témoin de son héroïsme et de ses capacités, l’école décide de lui attribuer son diplôme.

Ce court-métrage émouvant rappelle le travail long et coûteux que font les associations formatrices de chiens guides, mais aussi leur rôle indispensable, celui d’aider au quotidien les personnes aveugles ou malvoyantes et leur permettre d’atteindre ou maintenir la meilleure autonomie possible.

 

Geoff – Y&R New Zealand – 2017

En 2017, l’agence néo-zélandaise Y&R a dévoilé un court-métrage intitulé : « Geoff » pour son heureux client Heinz Australie. Ce film de 3 minutes et 15 secondes avait initialement pour mission de faire connaître les nouveaux formats des boîtes de haricots. Cependant, cette innovation, bien que pratique, risquait d’endormir les consommateurs. Ainsi, la société de production Assembly a travaillé pour transformer ce lancement de produit en une vidéo pleine d’émotion et d’humour.

Le court-métrage suit la vie de Geoff, un amoureux des haricots depuis l’enfance. Une fois adulte, le jeune homme devient chef d’innovation chez Heinz, où il rencontre sa femme. Par la suite, le téléspectateur assiste à son mariage ainsi qu’à la naissance de ses jumeaux. Désormais papa, Geoff trouve une utilité personnelle à son travail et décide de créer des boîtes d’haricots au format familial.

Dans cette vidéo, Heinz utilise donc le storytelling pour d’inclure une innovation pas spécialement passionnante à une histoire touchante. Pour la marque, il était logique de présenter son nouveau produit de manière à plaire à un large public. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est réussi !

publicité


 

Coin operated – Two Ghosts – 2017

Ce court-métrage produit par Jennifer Dalhman et réalisé par Nicholas Arioli s’intitule : « Coin operated » (« Monnayeur » en français). D’une durée de 5 minutes et 14 secondes, le film raconte l’histoire d’un enfant passionné par les fusées et qui rêve d’aller dans l’espace. Près de soixante ans plus tard, le jeune garçon, devenu un vieil homme, a toujours le même souhait. Un hommage aux rêves de d’enfant qu’on a tous.

Tout commence avec un enfant. Il se balade dans la rue, habillé d’un casque d’astronaute, et muni de sa mini fusée. Soudain, le jeune garçon tombe nez à nez avec un manège en forme de fusée miniature. Il fonce alors vers l’attraction et paye les 5 centimes demandés pour qu’elle fonctionne, impatient d’aller dans l’espace. Mais il est déçu.. Le manège ne l’amène que de gauche à droite et de bas en haut. Il suppose alors que le mouvement de la fusée est lié à la somme mise pour la faire fonctionner. Lui vient alors une idée de génie : pour gagner de l’argent, il va monter un stand de limonade. Les années passent, et même devenu vieil homme, il continue de vendre ses limonades avec ferveur. Un beau jour, sa cagnotte est enfin suffisante pour l’emmener par delà les nuages. Il retourne alors à l’attraction, y vide la totalité de ses gains et s’envole, enfin ! La poésie de ce film pose la question d’un vol vers l’espace ou le paradis…

Plein de passion et d’espoir, ce court-métrage offre la possibilité au spectateur d’interpréter la fin comme il le souhaite. Pour certains, le vieil homme finit par accomplir son rêve. Pour d’autres, il décède sans l’avoir réalisé. Mais dans les deux cas, le projet de devenir astronaute a guidé sa vie et il n’a jamais oublié son rêve d’enfant.

 

Scarlett – The Studio – 2016

Long de 2 minutes et 49 secondes, ce film a été réalisé par la société d’animation et de production The Studio NYC pour la fondation « Scarlett contra el Cancer ». Il retrace la vie d’une petite fille nommée Scarlett, atteinte d’une tumeur maligne qui lui a causé une amputation de la jambe.

Au début de la vidéo, Scarlett est allongée dans son lit et ne parvient pas à dormir. Le spectateur a alors accès à ses pensées qui font référence au développement d’une maladie dans un corps. Lorsque la petit fille sort de son lit pour aller à l’école, on s’aperçoit qu’il lui manque une jambe. Dans toutes ses activités quotidiennes, Scarlett se sent exclue parce qu’elle ne s’estime pas capable de vivre comme les autres. Néanmoins, lorsque la jeune fille croise une autre enfant en costume de danseuse, cela lui donne envie d’essayer ce sport. C’est une révélation pour Scarlett qui, à force d’entraînement, parvient à s’épanouir dans cette discipline, malgré son handicap. Elle comprend que sa prothèse de jambe est là pour l’aider et non l’humilier.

Le court-métrage veut montrer qu’avec de la persévérance, rien n’est impossible, y compris pour ceux qui se trouvent dans des situations compliquées. Un message d’espoir destiné aux 10 000 enfants touchés par le cancer aux Etats-Unis, chaque année.

 

La muñeca que eligió conducir – Audi – 2016

A l’occasion de Noël 2016, Proximity Barcelona a réalisé un court-métrage de 3 minutes et 9 secondes pour le célèbre constructeur automobile allemand, Audi. Intitulé : « La poupée qui a choisi de conduire », le film contribue à lutter contre les stéréotypes liés au genre qui inondent l’univers du jeu. Après tout, pourquoi une petite fille ou un petit garçon ne pourrait-il pas commander, à la fois, une Barbie et une voiture de course pour Noël ?

La vidéo débute sur la fermeture d’un centre commercial. Une fois les lumières éteintes, on aperçoit seulement une allée de jouets éclairée en bleu, qui est destinée aux garçons, et une autre rose, pour les filles. Peu à peu, les jouets du magasin prennent vie, à la manière de Toy Story. Une Barbie se dirige alors dans le rayon des voitures et choisit une Audi R8. Véritable pilote, la jeune femme n’a aucun problème à conduire ce véhicule. Cependant, le jour se lève et la boutique finit par rouvrir. Barbie n’a pas le temps de se replacer dans son rayon. Un jeune garçon, client du magasin, découvre alors cette poupée dans une Audi R8, par terre, au milieu du rayon, et demande à sa mère d’acheter la voiture avec la poupée. Mais celle-ci estime que les deux jouets ne vont pas ensemble et elle repose la Barbie dans son rayon.

Ce court-métrage, qui a connu un grand succès, reflète les nombreux stéréotypes qui pèsent sur la conduite et les jeux destinés aux enfants. D’ailleurs, Audi a lancé un véritable jouet en édition limitée composé d’une poupée et d’une voiture de sport.

 

Les chaussures de Louis – MoPA – 2020

Le court-métrage « Les chaussures de Louis » est un projet de fin d’études de l’école MoPA, réalisé en 2020 par Jean-Geraud Blanc, Théo Jamin, Kayu Leung et Marion Philippe. Encore en lice dans de multiples festivals, ce sublime film sur les troubles autistiques du point de vue d’un enfant a remporté de nombreux prix. Actuellement semi-finaliste des Student Academy Awards nous ne pouvons donc vous dévoiler qu’une bande-annonce pour vous mettre en bouche.

Le court-métrage met en scène Louis, un enfant autiste de huit ans et demi. Au début du film, le protagoniste doit surmonter une première épreuve, celle de se présenter devant sa nouvelle classe. Pour se faire connaître auprès de ses camarades, le jeune garçon s’attarde sur son rituel bien spécifique avec ses chaussures : il enlève d’abord celle de droite, puis celle de gauche et les pose parallèlement à lui. Selon le petit garçon, cela permet à ses chaussures de s’abimer 1,6 fois moins vite. Cette manière originale de se présenter est inspirée du fait que les personnes autistes peuvent avoir des comportements « d’auto-stimulation », c’est-à-dire faire des gestes répétitifs. Cela les aide à réguler leur énergie et à supporter l’environnement sensoriel (les bruits, la foule, les odeurs…). En réalité, pour permettre à un enfant autiste de s’intégrer dans une classe, le laisser se présenter lui-même est une très bonne solution, puisque cela permet aux autres élèves de le comprendre au lieu de l’exclure.

Ce court-métrage très touchant, inspiré d’interviews et de témoignages de personnes autistes, met en lumière leur vision du monde sublime et particulière, pour mieux les comprendre et les intégrer.

 

Passionné par l’univers de l’image et de la création ? L’école Brassart propose de nombreuses formations qui vous permettront de développer vos compétences techniques et créatives, et devenir un acteur du court-métrage. Retrouvez plus d’informations sur leur page école dédiée.

 

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...