Skaze : le Trading Desk pas comme les autres !

En collaboration avec Skaze
trading-desk-intelligent-communication-skaze

Skaze est un trading desk innovant qui place l’humain au cœur de ses services : les annonceurs bénéficient d’une équipe dédiée de 5 personnes. Les solutions omnicanales et les expertises de Skaze dans le domaine du marketing permettent l’orchestration de campagnes programmatiques innovantes sur tous les formats digitaux ! Le Trading Desk a également développé une série d’outils propriétaires : « la Skaze Tools Suite », afin d’offrir une offre complète aux annonceurs !

Aujourd’hui nous recevons, David Lévy, Co-Founder et CEO de Skaze, pour nous en dire plus sur ce Trading Desk nouvelle génération.

 

Entrevue avec David Lévy, Co-Founder et CEO de Skaze

photo-homme-interviewe-ceo-skaze
Crédit photo : Skaze

 

JUPDLC : Pouvez-vous nous présenter Skaze en quelques mots ?

David Lévy : Skaze existe depuis 2016, et a été créé par 3 fondateurs : Harrys Melki, Raphaël Laïk et moi-même. Nous sommes un trading desk programmatique omnicanal, c’est-à-dire que l’on accompagne les annonceurs dans des problématiques d’acquisition et de fidélisation de clients online. On répond à des enjeux de visibilité, de trafic et de conversion.

 

JUPDLC : Pourquoi s’être lancé dans l’accompagnement programmatique ?

David Lévy : Cela fait une vingtaine d’années que je travaille dans les métiers du e-marketing. J’ai fait de la stratégie de communication sur les médias sociaux avec Publicis, du marketing à la performance avec Awin. Ensuite j’ai travaillé chez Content Square pour tout ce qui concerne les analyses comportementales et l’expérience utilisateur. Puis, j’ai été directeur commercial chez Sociomantic. Lorsqu’on s’est rencontré avec Harrys, le patron d’Avent Media, et Raphaël, l’idée c’était d’exploiter mes compétences en données, en marketing de performance et en programmatique, et d’ajouter une corde supplémentaire à l’arc d’Avent Media, en créant Skaze.

 

JUPDLC : Dans quelles mesures Skaze est-il un atout pour les campagnes de publicité digitale ?

David Lévy : Un de nos atouts, c’est tout d’abord d’allier la programmatique à l’omnicanal, mais qu’est-ce que ça veut dire ? Aujourd’hui, on a une approche qui est user-centric. C’est-à-dire que l’on va identifier en amont les populations que l’on souhaite toucher via des systèmes d’identifiants, et on va pouvoir activer des leviers, en fonction du parcours de l’utilisateur. On va d’abord activer du branding avec de la vidéo ou du display, on convertit ensuite l’utilisateur en visite vers le site internet, avec des publicités personnalisées. Et enfin, on les transforme en vente, en lead ou encore en trafic en magasin selon les objectifs des annonceurs.

Côté programmatique, on peut décliner sous de nombreux formats : vidéo, audio (comme la radio streaming ou nationale sur internet), display avec toutes ses déclinaisons, TV segmentée et linéaire, DOOH… Et à tout ça, on ajoute des leviers de performances comme l’emailing et le retargeting en display et en emailing.

Un second atout, c’est la corde supplémentaire que l’on a avec le groupe Avent Media et Influens. Network, qui nous permet de proposer des opérations scénarisées et écrites avec des influenceurs, qui vont relayer des messages de marque auprès de leurs communautés. Et la force que l’on a, c’est de créer une caisse de résonance, une amplification média avec tous les autres leviers que j’ai pu citer précédemment.

 

JUPDLC : Pourquoi Skaze n’est pas un trading desk comme les autres ?

David Lévy : On se positionne comme une entreprise de services, et on a de l’excellence dans l’accompagnement, qui se fait à travers des équipes dédiées pour chacun de nos annonceurs. On a un studio de création intégré, qui apporte beaucoup de valeur ajoutée. En tête de liste, le fait de ne pas refacturer les créations à nos clients, c’est comme une extension d’un service qu’un annonceur aurait externalisé.

On travaille essentiellement avec des grosses PME et des ETI qui ont une résonance internationale, mais qui ne font pas partie du top 30, et qui n’auront pas une tonne de ressources en interne, ou une tonne d’agences média. Avec notre système d’équipe dédiée, on est disponible toute la journée pour nos clients.

Un second élément de différenciation de Skaze, c’est le développement de nos propres technologies : une DCO (Dynamic Creative Optimization) pour la création de bannières dynamiques en HTML5, une CDP (Consumer Data Plateform) pour le scoring des audiences par industries et les prédictions, et la récupération d’identifiants. Tout ça est, évidemment, RGPD Compliant.

 

JUDPLC : A l’heure ou l’accompagnement digital est largement automatisé, comment Skaze parvient-il à préserver un lien humain avec le client ?

David Lévy : On a des équipes très épanouies, avec peu de turnover chez nous. Certaines personnes sont là depuis la création de l’entreprise, et créent des liens privilégiés avec les clients. On essaye également de ne pas surcharger nos media traders de comptes, pour qu’ils puissent consacrer du temps à leurs clients. Le lien de proximité se fait là, à travers la disponibilité. 
Nos media traders et account managers appellent leur client au moins une fois par semaine, et doivent updater leur reporting tous les jours pour un bon suivi. Aujourd’hui on essaye aussi d’intellectualiser la vente, de ne pas être juste des vendeurs de rêve, mais de mettre en place une vraie stratégie. Et ça se voit dès la recommandation initiale, dans laquelle on a une bonne transparence sur les projections, il y a très peu d’écart avec les résultats. Nos commerciaux sont également présents à chaque étape de l’accompagnement, et ne quittent jamais la relation client.

Podcast


JUPDLC : Comment est composé votre portefeuille de clients ?

David Lévy : On travaille avec différentes industries. On a une surreprésentation sur la mode & beauté (des vêtements, mais également des coiffeurs, du maquillage…), avec qui ça marche très bien. On travaille beaucoup, en génération de lead, avec l’immobilier, le crédit, les assurances et le monde de l’automobile avec les centres auto. De plus en plus, l’industrie de la santé émerge chez nous, puisqu’on a gagné en 2020 l’appel d’offres pour les laboratoires Expanscience, pour Mustela et donc beaucoup de marques de ce laboratoire. Ils sont très satisfaits car ils ont signé jusqu’en 2023. Ça nous a ouvert pas mal de portes sur des maisons médicalisées ou paramédicalisées pour tout ce qui est senior. On travaille très bien dans l’optique ou les appareils auditifs. On travaille un peu dans le tourisme, mais depuis la crise sanitaire, nous avons tous pris une grosse claque sur ce secteur.

 

JUPDLC : Comment vous situez-vous par rapport à la concurrence ?

David Lévy : On est indépendant, c’est-à-dire qu’on n’est pas lié à un groupe de presse ou à des supports internet. On garde une certaine objectivité et impartialité de ne pas être juge et partie, de ne pas vendre de l’inventaire qu’on va aller acheter sur nos propres supports. On est une petite structure, contrairement à la plupart de nos confrères, qui sont entre 200 et 350. Nous sommes une équipe de 25 personnes, ce qui fait qu’aujourd’hui on a un breakeven qui est beaucoup plus faible que ces acteurs-là. Le ticket d’entrée est à 10 000€ euros chez nous, mais l’annonceur est traité de la même façon que s’il en dépensait 100 000€. En effet, notre breakeven fait qu’on peut se permettre de passer du temps sur nos comptes. De plus, c’est aussi la philosophie des dirigeants, c’est-à-dire de ne pas surcharger les medias traders pour qu’on reste quand même dans une ambiance collégiale et agréable. Et idem, les annonceurs aiment la disponibilité de leurs interlocuteurs, et le fait que ce soit les mêmes : un technical account manager, un directeur artistique, un account manager et un media trader.

trading-desk-intelligent-communication-skaze
Crédit photo : Skaze

 

JUPDLC : Comment se porte Skaze aujourd’hui ?

David Lévy : Skaze se porte très bien. On est en hypercroissance depuis 2018, et cette année on atteindra les 62% de croissance. Et surtout, on a des clients qui sont contents, qui renouvellent. On n’a pas des centaines de campagnes par mois, mais on a des annonceurs qui, 9 fois sur 10, se renouvellent en fil rouge. La promesse de vente est équivalente à ce qui est délivré, ce qui est une satisfaction pour tout le monde… Une belle victoire.

 

JUPDLC : Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

David Lévy : L’objectif, c’est déjà de renforcer nos bases et ce qu’on propose en programmatique. Je souhaite qu’on continue de développer des solutions propriétaires pour nos clients, pour qu’ils aient encore plus de visibilité sur leurs campagnes, et de transparence. On a pour ambition que le groupe se développe énormément. Nous avons beaucoup de projets de recrutement, on est en train de se solidifier sur les process. Et évidemment, on aimerait se développer à l’international !

Retrouvez toutes les informations sur Skaze sur sa page dédiée !

Page outil Skaze


emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...