Des milliers de portraits de 1914 combinés créent un Visage en hommage à la Grande Guerre

11 Novembre 1920. Au lendemain de la 1ère Guerre Mondiale, à Paris comme à Londres, l’inhumation d’un Soldat Inconnu incarne la mémoire de tous les soldats morts. L’anonymat permet à toutes les familles de faire leur deuil.

À l’occasion du Centenaire de l’Armistice, l’Historial de la Grande Guerre de Péronne et l’agence Fred & Farid donnent vie à un projet collaboratif numérique intitulé le « Visage Inconnu ».  Quelques soient leurs nationalités ou leurs origines, des millions d’humains, hommes et femmes, engagés dans le conflit ont été victimes des horreurs de la 1ère Guerre Mondiale. À la mémoire des vies brisées par la guerre, pendant des mois, des dizaines de milliers de portraits ont été récoltés et superposés grâce à un algorithme pour n’en faire qu’un seul et même visage : « LE VISAGE INCONNU », humain, universel.

Ce portrait sera dévoilé le 11 novembre à l’Historial de la Grande Guerre à Péronne, pour le Centenaire de l’Armistice, sous la forme d’une oeuvre numérique. Les visiteurs pourront parcourir les dizaines de milliers de visages qui la composent.

Depuis le 8 novembre, pour prolonger l’expérience et pour partager le message de paix qu’il incarne auprès du grand public, une plateforme interactive  dédiée  www.levisageinconnu.comproduite avec le studio Merci Michel permet de découvrir « LE VISAGE INCONNU » et quelques destins d’hommes et femmes, ayant marqué l’histoire de la Grande Guerre. Le site a vocation à fédérer les contributions mémorielles collectives et individuelles. Il sera continuellement enrichi de nouveaux portraits, modifiant, suivant la technique du morphing, Le Visage Inconnu. L’expérience se prolongera sur un compte Instagram dédié pour découvrir les visages, formats Stories et vidéos en partenariat avec le Creative Shop de Facebook.

100 ans après l’Armistice, « LE VISAGE INCONNU » révèle un portrait symbole de paix, synthèse de visages aujourd’hui inconnus, mais à l’époque si intimes. Ce projet labellisé par la Mission Centenaire s’inscrit dans cette démarche de mémoire, de compréhension, et d’espoir. Il porte un message universel de paix avec la synthèse d’une multitude de visages, de vies emportées dans le tourbillon de la Grande Guerre.

Près de 10 mois de travail ont été nécessaire pour donner vie à ce projet pharaonique alliant technologie et devoir de mémoire au service de la paix. L’algorithme développé spécialement à cette occasion pour créer une synthèse fidèle,  permettra de faire évoluer ce visage à travers le temps en fonction des portraits d’archives qui continueront d’être récoltés.

 

LIRE AUSSI : Un lit de 1914 installé en Gare de l’Est pour rendre hommage aux mots de la Grande Guerre

Vous aimerez aussi...

Un lit de 1914 installé en Gare de l’Est par le Musée de la Grande Guerre

A l'approche du 11 novembre, le musée de la Grande Guerre a décidé de proposer une expérience inédite en Gare de l'Est, lieu symbolique du conflit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)

Send this to a friend