Bodyguard : l’application qui met fin aux commentaires haineux sur Twitter

Le cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux est un réel problème sociétal, afin de pallier à cela, l’application Bodyguard supprime les messages haineux. 

L’anonymat que fournissent les réseaux sociaux et les faibles répercussions qu’entrainent les actes de violence verbale font de Facebook, Twitter, Instagram ou Youtube, des espaces où pullulent les commentaires haineux. Pourtant, la loi prévoit des sanctions dans les cas de provocation à la haine, à la discrimination ou à la violence raciste. Un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Évidemment, les auteurs sont très rarement condamnés.

De nombreuses personnes ont décidé de fermer leurs comptes sur les réseaux sociaux, lassés de toutes les injures. Un phénomène qui a donné l’idée à Charles Cohen, un jeune Français de 23 ans de créer Bodyguard.

C’est quoi ?

Un réel garde du corps virtuel, Bodyguard supprime les messages de haine des fils Twitter et Youtube. Cette application protège donc ses utilisateurs des commentaires haineux qui leur sont directement adressés. Par exemple, les commentaires négatifs ou la critique constructive n’entrent pas dans la liste des messages filtrés par l’application.

« Notre technologie détecte 90% des contenus haineux, et elle fait à peu près 2% d’erreur, ce qui est très faible. » déclare le fondateur au micro d’Europe 1.

Un réel succès

Bodyguard est passé de 2 500 utilisateurs à 28 000 en un an. De nombreux Youtubeurs utilisent cette application. D’ailleurs Bilal Hassani, le candidat français à l’Eurovision avait partagé son avis sur le plateau de Quotidien.

« Je les remercie vraiment énormément parce qu’ils font un travail de filtrage et de modération qui est vraiment super bon – bien meilleur que celui des applications pour l’instant. J’ai plein de trucs bien odieux qui passent à la trappe et ça c’est super cool ! »

Un nouveau service pour les familles

C’est l’un des gros projets que le fondateur, Charles Cohen envisage de développer. Les parents seraient alertés si leur enfant est victime ou auteur de cyber-harcèlement sur Internet.

Un très bon outil pour faire des réseaux sociaux un espace plus calme et serein !

Vous aimerez aussi...

Les étudiants utilisent les réseaux sociaux pour choisir leur université

Avec plus de 220 000 mentions pour 28 universités britanniques et américaines, le cabinet Mention affirme que les étudiants utilisent les réseaux sociaux pour les aider à choisir leur université. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”