Avec Bouygues Telecom Entreprises, devenez la femme entrepreneure numérique 2013 !

Jusqu’au 31 juillet, Bouygues Telecom Entreprises organise pour la deuxième année consécutive le Prix de la Femme Entrepreneure Numérique. J’ai un pote dans la com’ a voulu en savoir plus sur ce concours destiné à celles qui sont à la tête d’une société de moins de 10 salariés. Honneur aux dames…et au monde du numérique.

Lancé pour sa première édition en 2012, le Prix de la Femme Entrepreneure Numérique est avant tout une histoire de filles : le projet a en effet germé dans l’esprit des membres du réseau féminin de Bouygues Telecom, Bouygt’elles, lors du Salon des microentreprises. « Nous avions mis en oeuvre beaucoup de petites actions pour les femmes entrepreneures, comme la rédaction de news, mais c’est vraiment lors de la Journée de la Femme entrepreneure du Salon que nous avons eu l’idée de ce Prix », nous confie Aurélie Carpentier, chargée du marketing opérationnel prospects pour Bouygues Telecom Entreprises. Un premier essai réussi puisque Bouygues Telecom réitère l’expérience cette année avec le Prix de la Femme Entrepreneure Numérique 2013.

Un Prix pour récompenser l’innovation numérique

L’année dernière, sur 40 candidates, cinq avaient été sélectionnées par un jury de femmes issues du milieu de l’entreprise : Lemon Curve, Mes bonnes copines, Mamy Factory, Le Koutchoulou et Civiliz. Si les jurés avaient salué ces idées numériques pour leur créativité et leur innovation, ce sont les internautes qui avaient ensuite élu la grande gagnante, en s’appuyant sur des vidéos présentant chacune des dirigeantes. C’est donc Marion Blanc qui l’avait emporté : Civiliz, son application mobile (iOS et Android) permettant de donner un avis sur les lieux fréquentés, s’était alors démarquée.

Crédit photo : Remise du Prix de la Femme Entrepreneure Numérique 2012, © Bouygues Telecom Entreprises

Pour 2013, la compétition s’annonce déjà rude, avec une modification des règles du jeu. Au lieu de cinq candidates, les membres du jury n’en présélectionneront que trois. Une difficulté qui ne doit pas dissuader les postulantes. « Rien n’est joué pour l’instant », nous confirme Aurélie Carpentier. Le jeu en vaut la chandelle : en plus de la reconnaissance d’un Prix, la gagnante recevra la somme de 5 000 €, ainsi qu’un équipement 4G (Smartphone et forfait 4G, ainsi qu’une Bbox et une tablette tactile).

Une aventure humaine mise en avant sur les réseaux sociaux

Confiante dans la qualité de son projet, Bouygues Telecom Entreprises a augmenté la visibilité de cet événement 2013, sur les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook d’une part, et d’autre part grâce à la présence d’une marraine de renom, Anne-Laure Constanza, créatrice de la société Envie de fraise. Une application Facebook serait également en cours de création… Affaire à suivre.

Si cette année, l’accent a été mis sur une meilleure communication, l’investissement humain demeure un point clé de l’opération. « Nous nous sommes rendu compte que ce Prix était vraiment important pour ces femmes entrepreneures, qu’il y avait un enjeu réel. Celles qui se lancent ont besoin d’un accompagnement. Du coup, on se sent utile pour les pros et ça nous conforte dans l’idée que nous sommes à notre place et qu’il faut que l’on continue », poursuit Aurélie Carpentier. Le Prix de la Femme Entrepreneure 2013 est l’occasion pour Bouygues Telecom de s’ouvrir aux talents venus de l’extérieur, mais c’est surtout l’opportunité pour les dirigeantes créatives d’être reconnues pour la qualité de leur travail : un petit coup de pouce bien mérité.

 

Tag :

Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...