Pourquoi choisir son métier avant de choisir son école ?

En collaboration avec Esccom
choix-metier-ecole-jeunes

Le secteur de la communication et de la publicité est vaste, complet, en pleine mutation et encore touché par une crise sanitaire et économique. Si ce secteur continue d’attirer de nombreux jeunes, il est important que ces derniers connaissent les rouages du métier et le panel de compétences demandées, avant de se focaliser sur l’école de formation.

 

La communication, un secteur où il fait bon travailler ?

À l’été 2018, l’AACC (Association des Agences-Conseils en Communication) a mené une grande enquête sur le travail en agence de communication auprès de 1.700 professionnels du secteur. Bien que les résultats aient surement évolué depuis 2018, la tendance reste majoritairement la même. Ainsi, les métiers de la communication sont majoritairement féminins à 60%, contre 40% d’hommes. À noter que ce résultat s’inverse pour les fonctions de direction ou 70% de ses membres sont encore des hommes. Concernant la pyramide des âges, l’enquête dévoile que les juniors sont les moins nombreux.

La rumeur veut que les professionnels du secteur de la communication et de la publicité aiment leur métier. Là encore, l’enquête de l’AACC va dans ce sens, notamment chez les jeunes qui le recommandent à près de 90%. Pour expliquer ces taux importants, l’enquête révèle que les salariés du secteur apprécient l’aspect créatif et innovant de leur travail, mais aussi la diversité de leurs tâches quotidiennes ou encore le côté relationnel. Attention tout de même à mettre en perspective ces résultats. La charge de travail, la pression, le stress ou les salaires sont autant de points négatifs qui viennent obscurcir ce tableau idyllique. Le management est d’ailleurs pointé du doigt par les salariés qui en font le point faible des agences.

 

Choisir son école avant son métier, l’erreur à éviter

Le secteur de la communication et de la publicité est accessible via de nombreuses formations. Les identifier, les comparer, et les apprivoiser n’est pas une simple tâche pour le lycéen décrochant son bac ou le jeune étudiant. Ce temps de recherche, bien qu’essentiel par la suite, peut être un temps perdu à connaitre le secteur et les différents métiers de la communication et de la publicité.

Ne pas connaître son secteur d’activité peut amener à regretter son choix de formation pour l’avenir. Il n’est pas rare d’aimer une école, apprécier l’ambiance et l’image qu’elle dégage, tout en étant moins attiré par son futur métier. La raison ? Une trop grande précipitation dans la sélection de son école, et non dans la recherche des métiers et des compétences demandées par ces derniers.

« A l’école Esccom, lorsque nous échangeons avec nos futurs étudiants, de leurs projets de formation, nous inversons le processus de réflexion. En effet, nous considérons que la formation est « le chemin » pour atteindre l’objectif souhaité. Et pour emprunter le bon chemin, il faut bien avoir en tête la destination finale : votre futur métier. », explique Edouard Loriot- Directeur de l’Esccom Nice

choix-metier-ecole-jeunes

 

publicité


Un secteur attractif et en pleine mutation

Depuis 2013, Sup’ de Com diffuse un Baromètre des Métiers de la communication. Ce dernier, mis en place par le Conseil de Perfectionnement de l’école, a pour finalité de mieux appréhender les recrutements dans le secteur de la communication. Le dernier en date, relatif à l’année 2019, révèle que le réseau professionnel est plus que jamais le premier canal de recrutement, sans omettre la place du web de plus en plus prégnante avec notamment les sites de recrutement spécialisés et les réseaux sociaux. De plus, 91% des organisations interrogées considèrent l’alternance comme une expérience professionnelle.

Concernant l’embauche, selon le BMO de Pôle Emploi, on dénombre plus de 100.000 projets d’embauches dans le secteur de l’information et de la communication pour 2019 en France. Évidemment, il est certain que la pandémie de Covid19 a pénalisé le secteur de la communication. En effet, 2020 a été une année noire pour le marché publicitaire français. À l’inverse, le premier semestre 2021 semble, quant à lui, être synonyme d’un retour positif pour le secteur. Ainsi, les chiffres du Baromètre Unifié du Marché Publicitaire (BUMP), dévoilés par France Pub, Kantar et l’IREP, pointaient, en mai 2021, une légère progression au premier trimestre 2021 (VS n-1) des recettes nettes publicitaires (+0,9% – 3,022 milliards d’euros), et un marché en retrait de -8,1%, par rapport au 1er trimestre 2019. De son côté, l’IPG/Mediabrands, déclare que les investissements publicitaires en France vont bel et bien connaître une croissance : +13,1%. Une dynamique soutenue comme au niveau mondial par la publicité numérique (+18%) qui devrait représenter 60% des recettes publicitaires en France, en 2021.

 

… marqué par une révolution digitale

Comme tous les secteurs d’activité, et qui plus est pour l’univers de la communication, de la publicité et du marketing, la révolution digitale a bouleversé les pratiques et créé de nouvelles opportunités. Selon l’enquête de l’AACC, il s’agit d’un changement globalement bien vécu et jugé très positif en termes de nouveaux modes de travail, de nouveaux acteurs, de nouveaux médias… Ainsi, il n’est plus surprenant de voir des Dir’ Com’, chargés de com et autres attachés de presse cohabiter avec les chefs de projet web, les community managers, les responsables e-réputation ou encore les social media managers.

L’écosystème digital entraîne des mutations régulières du secteur de la communication avec des métiers de plus en plus demandés. Parmi les nouveaux métiers de la communication, créés par le numérique, on peut en relever quelques-uns comme responsable webmarketing, community manager, chef de projet web, influenceur, responsable e-réputation, chargé de RP digitale, content manager, ou encore responsable éditorial digital.

Pour ces métiers, de nouvelles compétences sont demandées aux jeunes recrues comme la maîtrise de la stratégie de développement de la marque et de la stratégie de communication digitale, la connaissance des réseaux sociaux, savoir effectuer une veille technologique et concurrentielle, savoir analyser et mesurer des audiences, mais aussi maîtriser la communication écrite et orale. Toujours est-il qu’au-delà de la digitalisation de leurs métiers, les professionnels du secteur de la communication continuent de citer la créativité artistique, le relationnel, le plaisir de convaincre ou encore l’innovation en tête de leurs motivations.

 

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’ESCCOM, découvrez la page dédiée ESCCOM !

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...