Une appli policière américaine plante à cause de fans de K-pop

Une appli policière américaine plante à cause de fans de K-pop

« Tel est pris qui croyait prendre ». Effectivement, cet adage résume le problème qu’a rencontré la police de Dallas avec son application de dénonciation.

iWatch Dallas. C’est le nom de l’application qui dénonce tous les comportements répréhensibles et suspects des citoyens. En effet, la police s’entendait à recevoir des vidéos des manifestations contre le racisme et le violences policières. Finalement, les forces de l’ordre ont uniquement reçu des vidéos de K-pop. En effet, l’application a tellement été inondée qu’elle a été mise hors circuit pour quelques temps.

Il faut remonter au dimanche 31 mai pour comprendre la source de cette cyberattaque. Donc, sur son compte Twitter, la police de Dallas demande à ses citoyens de transmettre des vidéos de toutes les « activités illégales » faites par les manifestants. Une requête qui a provoqué une réaction immédiate.

publicité

Annonce par JPC Network


Effectivement, certains habitants ont fait entendre leur désaccord. Ainsi, un petit groupe de la communauté K-pop a appelé à la mobilisation pour envahir l’appli de vidéos de danse. Au final, de nombreuses adeptes de la K-army ont rejoint le mouvement.

Dès le lendemain, iWatch Dallas a dû être suspendu temporairement pour cause de « difficultés techniques ». Bref, cette cyberattaque qui a fortement déplu à la police de Dallas. Cependant, elle a aussi soulignée la volonté des citoyens à ne pas entrer dans un système de dénonciation.

Vous aimerez aussi...

AD-tech-summit-bleu

IAB AdTech Summit 2020 : le rendez-vous annuel de l’expertise digital

Save the date ! L’IAB France invite la communauté du marketing digital à se réunir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”