Devenir designer pour rendre le monde meilleur et lui donner du sens

En collaboration avec l'Ecole Supérieure de Design de Troyes
ecole-design-jeunes

Ce n’est pas facile d’avoir 20 ans en ce moment. Cette célèbre phrase du Président, reprise par les médias et faisant même l’objet d’un reportage de Monsieur Student « C’est dur d’avoir 20 ans » ; est devenue courante. Des difficultés émergent de notre contexte et un certain nombre de projets ont dû être mis entre parenthèses : voyages à l’étranger, expériences professionnelles ou bénévoles, évènements dédiés aux étudiants… Mais pas le choix de votre formation ! Votre avenir se dessine maintenant ! De ce fait, avez-vous pensé à une école de design ?

Il est vrai que cette notion peut sembler floue et laisser perplexe malgré son omniprésence. Design thinking, webdesign, motion design, design d’intérieur, design industriel, design de service, design produit, design espace… Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les métiers qui en découlent ?

Nous avons échangé avec des étudiants de 20 ans mais aussi avec l’équipe pédagogique de l’École Supérieure de Design de Troyes pour vous montrer toutes les possibilités offertes par ce genre de cursus. Cette école forme justement les designers de demain de manière créative et responsable.

 

Être designer, c’est quoi ?

Il semble opportun de commencer par définir le design. Celui-ci est un processus créatif dont le but est de répondre à une problématique donnée en améliorant l’existant ou en créant de nouveaux objets, services ou environnements adaptés. Ces derniers ne sont pas seulement beaux ou esthétiques, mais répondent bien à un besoin ou une demande du public. Le design est donc définitivement stratégique pour la société puisqu’il participe à la réflexion suivante : comment allons-nous vivre demain ?

Pour reprendre la Directrice de l’École Supérieure de Troyes, Séverine Nomdedeu : « le design n’existe que s’il s’agit d’une démarche globale et transversale, il est un outil de réflexion stratégique ».

Autrement dit, le designer de demain est un créatif mais aussi un stratège. D’une certaine manière, ce dernier redonne un sens au futur et réinvente le concept de progrès. Un profil qui est le bienvenu au moment où nous traversons une crise sanitaire et économique. Une crise qui nous fait douter de demain et engendrer une certaine défiance. Contribuer à rendre le monde meilleur, une perspective plutôt intéressante quand on a 20 ans, non ?

Par conséquent, le designer a la capacité d’imaginer et innover pour améliorer notre société. Un atout qui s’entretient et se développe à travers son esprit critique, ses connaissances, ses références culturelles ou encore ses expériences personnelles et professionnelles.

Ainsi, le designer possède 3 principales qualités :

  • La curiosité : pour exercer ce métier, il faut être en veille permanente, être à l’écoute et discuter. En outre, avoir une certaine ouverture d’esprit.
  • L’agilité : un bon designer sait s’adapter rapidement, collaborer avec des profils divers, développer des projets et être opérationnel en entreprise, en agence ou en freelance. Il est flexible. Les notions comme la pluridisciplinarité et la transversalité prennent tout leur sens.
  • Une conscience pratique et économique : pour exercer cette profession, il faut aussi avoir conscience des enjeux actuels. Lors des missions, on se doit d’apporter des hypothèses nouvelles, une solution adéquate, une alternative à une problématique client, à une entreprise et donc aux usagers.

Thomas et Enzo, étudiants à l’École Supérieure de Design de Troyes, nous donnent leur vision :

« Être designer c’est avoir les yeux ouverts en permanence, rester curieux et ouvert aux plus de sujets possibles ainsi que savoir écouter. Il y a aussi une grande part de remise en question, l’échec est inévitable. C’est parfois dur à accepter lorsque les solutions que l’on propose ne sont pas convaincantes. Progresser est aussi une qualité importante et primordiale. » – Thomas, étudiant en première année de Master

« Le designer se doit de posséder et maîtriser certaines cartes. Parmi elles, il y a de nombreuses qualités qui entrent en ligne de compte. De mon point de vue, je dirais que les plus importantes sont : savoir étudier l’environnement et le contexte dans lesquels le projet s’inscrit mais aussi savoir prendre du recul sur son travail. Et ce, pour juger la qualité de celui-ci ou réfléchir à la viabilité et pertinence du projet. S’inspirer est quelque chose d’essentiel à mon avis. Et enfin,  il faut savoir observer pour trouver  des inspirations, des idées, des concepts et des projets. » – Enzo, étudiant en première année de Master

 

ecole-design-jeunes

 

Quels sont les débouchés ?

Les métiers sont multiples tout comme les branches dans le design.

Vous pouvez par exemple vous spécialiser dans le design espace afin de créer des lieux de vie. Cette orientation vise en effet à concevoir des espaces de vie et de travail pour les professionnels et particuliers. La place de l’usager y est centrale. De plus, la polyvalence est de mise dans les missions : de la scénographie au merchandising, de la conception de mobilier à la muséographie, de l’intervention sur sites urbains ou naturels à l’architecture intérieure… En bref, les designers d’espace conjuguent et mettent en œuvre les volumes, les formes, les éclairages, les couleurs, les matières mais aussi les flux.

A titre d’illustrations, nous pouvons citer les métiers suivants :

  • Retail designer
  • Scénographe/Designer d’évènementiel
  • Designer d’intérieur
  • Designer d’espaces publics/urbains

Ou vous pouvez aussi vous spécialiser dans le design produit pour concevoir les objets du quotidien d’aujourd’hui et de demain. Cette activité de conception intègre des solutions ergonomiques, fonctionnelles, innovantes et communicantes. Encore une fois, le panel d’intervention est vaste : de l’électroménager à l’automobile, du mobilier au packaging, de l’équipement de la maison au mobilier urbain… En outre, ce designer peut intervenir dans l’ensemble des secteurs d’activité. Les objets qu’il conçoit peuvent être fabriqués industriellement, en grande série ou artisanalement.

A titre d’exemples, nous pouvons citer les métiers suivants :

  • Designer industriel
  • Designer CAO (Conception Assistée par Ordinateur)
  • Artisan créateur
  • Chargé de développement stratégique produit et service

Thomas, étudiant à Troyes, nous explique son choix d’orientation dans ce domaine : « j’aimerai devenir designer et plus spécifiquement designer produit. C’est un métier qui me donne envie car il y a énormément d’enjeux actuels et futurs. Notamment ceux liés aux problèmes environnementaux qui nous concernent tous. »

Enzo, étudiant dans la même école, est lui-même intéressé par cette branche : « j’ai toujours aimé rechercher et créer depuis tout petit. Etre designer c’est à mon humble avis, chercher des solutions à un problème ou une façon d’innover dans un domaine afin d’apporter des solutions durables, responsables et adaptées à leur environnement. J’ai démarré mes études par une spécialisation en BTS design de produit. Puis, à l’obtention de mon diplôme, j’ai intégré l’École Supérieure de Design de Troyes, afin de continuer d’évoluer dans ce domaine. »

Et il existe beaucoup d’autres débouchés. Par ailleurs, pour vous donner un avant-goût et faciliter votre projection, l’École Supérieure de Design de Troyes organise des journées découverte. Cette année exceptionnelle a poussé l’école à faire découvrir l’univers du design autrement en laissant notamment ses portes « entr’ouvertes » pour les curieux. Une occasion privilégiée de rencontrer l’équipe pédagogique, visiter le campus mais surtout de découvrir des modules de cours (atelier graphique, fabrique numérique, expérimentation des volumes et poker design) pour se familiariser avec le design et ses multiples applications. Pour en savoir plus, cliquez-ci.

 

Choisir la bonne formation

Dans notre contexte, les écoles de design occupent une place importante pour les raisons évoquées précédemment. Celle-ci est d’autant plus stratégique, que ces acteurs sont porteurs de valeurs culturelles fortes. En effet, les écoles de design deviennent les vitrines de la créativité des territoires où elles sont implantées. De même, elles sont véhicules de culture, d’identité et de distinction.

Comment former techniquement des designers et les faire devenir en parallèle des managers de projet et des stratèges ? L’École Supérieure de Design de Troyes fait le choix d’une relation totalement décomplexée avec des entreprises et des partenaires académiques. Véritable laboratoire des usages, l’école travaille avec 50 intervenants issus du monde professionnel et mène une vingtaine de projets collaboratifs par an. Elle propose également des workshops avec des designers. Il s’agit d’un bon moyen pour les étudiants de se constituer un réseau professionnel et donc possiblement de travailler avec ceux qui les embaucheront demain, ici ou à l’étranger. L’école bénéficie en effet d’un réseau à l’étranger, grâce aux partenariats universitaires.

publicité


De même, l’École Supérieure de Design de Troyes veille à un accompagnement au plus proche des étudiants en leur proposant :

  • Un parcours sur-mesure pour dessiner leur profil de designer
  • Une pédagogie innovante basée sur le développement personnel et professionnel
  • Un tremplin vers une pluralité de métiers

Mais ceux qui en parlent le mieux sont ceux qui suivent la formation, comme Thomas et Enzo, précédemment évoqués et actuellement en 4ème année.

« L’École Supérieure de Design de Troyes nous permet d’ouvrir notre curiosité sur de nombreux sujets. Elle offre aussi l’opportunité de travailler en lien direct avec des entreprises donc sur des projets concrets. De plus, pour un étudiant comme moi, actuellement en semestre d’études en Finlande, ce serait malvenu de ne pas mettre en avant l’intérêt des échanges internationaux avec les nombreuses universités partenaires qui permet de s’ouvrir à d’autres cultures et à d’autres vision du design. » – Thomas

« Après avoir fini ma formation de designer produit en BTS, je voulais étudier davantage, voir d’autres horizons et façons d’utiliser le design. L’École Supérieure de Design de Troyes forme à tous les domaines de celui-ci et nous accompagne dans la voie qui nous correspond. Ayant déjà choisi mon cursus, j’ai continué à me spécialiser dans le design produit. Le master est attractif puisqu’il propose des partenariats pour les projets de fin d’année, ainsi qu’un diplôme reconnu à l’étranger. » – Enzo

 

Pour plus d’information sur l’École Supérieure de Design de Troyes, rendez-vous sur leur site internet.

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...