Cannes Lions 2024 : entretien avec Maurice Lévy, président d’honneur de Publicis

jupdlc-cannes-lions-2024-interview-MAURICE-LEVY

À l’occasion des Cannes Lions 2024, toute l’équipe de J’ai un pote dans la com se mobilise pour vous faire vivre le festival comme si vous y étiez. Tout au long de la semaine, nous allons à la rencontre de personnalités issues du monde de la pub pour qu’elles nous partagent leurs insights sur cet événement phare, et leur vision des tendances qui façonnent – et façonneront ! – le secteur.

Dans cet article, nous recevons Maurice Lévy, président d’honneur de Publicis et fondateur de la plateforme YourArt. Il nous partagera son regard sur l’édition 2024 du festival, sur l’essor de la tech et de l’IA, ainsi que de la French Touch.

jupdlc-cannes-lions-2024-interview-MAURICE-LEVY

JUPDLC : Pouvez-vous nous raconter cette édition 2024 des Cannes Lions ? Quelle est l’ambiance, l’état d’esprit ?

Maurice Lévy : Comme vous pouvez le voir au-dehors, on a l’impression que les gens sont heureux de se retrouver. D’abord, il y a quelque chose de magique qui s’est passé, et cette chose magique, c’est le temps. Il faut prendre en compte le fait que l’année dernière n’était pas terrible, en raison de la fin de la Covid. Cette année, les gens sont vraiment très contents. Et cela se voit, sur les visages, dans les comportements. Voilà ce qu’il en est de l’ambiance. On a l’impression aussi qu’il y a pas mal de créations intéressantes.

 

JUPDLC : Publicis, le groupe au global et les agences du groupe, sont chaque année très bien placés, emportent beaucoup de récompenses. Comment fait-on pour garder cette magie, pour garder cet état d’esprit et toujours continuer à apprécier ce moment ?

Maurice Lévy : On se renouvelle, on se challenge, et on n’est jamais satisfait. On a donc toujours l’impression qu’on peut aller plus loin, plus haut, plus fort. Et cela n’a rien avec les slogans des JO, même si c’est la période. On se remet en cause en permanence. Et c’est la recette. Le jour où l’on commence à être satisfait, c’est le début de la descente.

Podcast


JUPDLC : Au regard des différentes plages installées sur la Croisette cette année, ne trouvez-vous pas que Cannes n’est pas trop tournée vers la tech ? Peut-on associer tech et créativité ?

Maurice Lévy : Alors oui, Cannes cette année est très tournée vers la tech. Il est vrai que l’IA joue un rôle très important et que tout le monde s’interroge. D’un côté, il y a ceux qui croient savoir et qui pensent que l’IA va bouleverser tout le processus créatif. De l’autre, il y a ceux qui ne savent pas et qui craignent pour leur job. Il y a également ceux qui savent un peu et qui font peur aux autres… En réalité, l’IA est en train de changer la manière dont les agences vont travailler. Il y a des choses extraordinairement positives qui vont se passer, en particulier le fait qu’on va pouvoir travailler plus vite, créer plus vite. On va pouvoir aussi créer moins cher et donc créer davantage. Et puis, il y a surtout le fait qu’on va pouvoir créer de manière très personnelle et très personnalisée.

 

« Je pense tout simplement qu’il va y avoir rénovation, pensée nouvelle, façon de faire nouvelle. Cela va être extrêmement excitant et intéressant. »

 

L’IA en est donc à ses balbutiements. Je ne crois pas du tout, en tous les cas, à un horizon de 10 ans, 15 ans, 20 ans, que les agences vont être désintermédiées comme certains le disent. Je pense tout simplement qu’il va y avoir rénovation, pensée nouvelle, façon de faire nouvelle. Cela va être extrêmement excitant et intéressant.

 

JUPDLC : Qu’en est-il du marché français cette année au Festival des Cannes Lions ? Est-ce qu’il y a une créativité à la française, une French Touch ?

Maurice Lévy : En réalité, la France a toujours eu une French Touch. Il y a toujours une approche un peu française. Dans le temps, elle était franchouillarde, mais maintenant, elle ne l’est plus du tout. Les grandes campagnes de l’époque à la Darty, etc., c’est terminé. Aujourd’hui, ce sont des campagnes qui sont beaucoup plus esthétisantes, qui sont beaucoup plus délicates, beaucoup plus sensibles. Et la touche française existe indiscutablement : c’est une signature française. Un des films qui va être le plus primé, et c’est ce qu’on entend un peu partout, c’est un film français qui a été fait pour Orange par Marcel. C’est une ode à la femme et plus particulièrement, une ode à la femme qui fait du foot. C’est à la fois un message professionnel et sociétal très important, et tout ceci avec de la tech, avec de l’intelligence créative et du cœur.

 

JUPDLC : Quels conseils donneriez-vous à celles et ceux qui sont (ou qui souhaitent se lancer) dans la com ?

Maurice Lévy : À tous les lecteurs qui sont dans la com et qui ont un pote dans la com, j’ai envie de leur dire que : premièrement, cela reste un métier extraordinaire et qu’il y a encore énormément de possibilités d’expression. Deuxièmement, c’est un métier dans lequel l’individu peut apporter sa différence. Et, finalement, que la personnalité, c’est ce qui compte le plus.

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...