Quand l’art brise le silence et dénonce les violences domestiques

art-fresque-violences-domestiques-ola-volo

Dans le centre ville de Vancouver, au Canada, l’artiste Ola Volo a réalisé une peinture murale de 12m de haut : The Wall for Women. Inspirée de l’art populaire et de l’Europe de l’Est, la fresque colorée représente une reine.  Une femme à genoux, de toute beauté, qui semble se redresser sans rien laisser transparaître. Et pourtant… Cette oeuvre dénonce bien les violences domestiques.

The Wall for Women (Le Mur des femmes)

L’association YWCA Metro Vancouver – qui lutte pour l’égalité des femmes – et l’agence Rethink, se sont en effet associées à l’artiste de renommée internationale pour briser un mur : celui du silence. Ensembles, elles diffusent un message d’espoir tout en montrant les violences faites aux femmes qui sont cachées à la vue de tous. Comment ? A travers des QR codes eux-mêmes dissimulés dans l’oeuvre.

« Pour moi, le code dans la poche symbolise à quel point la violence domestique est souvent un secret que beaucoup gardent caché. {…} Je veux que les code dans la chaussure de la reine fasse savoir aux femmes que si vous devez quitter une situation dangereuse, il existe des organisations comme YWCA, qui peuvent vous soutenir. » – Ola Volo

Ainsi, lorsqu’un passant prend en photo la peinture, il reçoit une notification push sur son smartphone. Messages de sensibilisation, statistiques, appel au don… Autant d’éléments qui informent les citoyens sur la triste réalité au Canada et qui les invitent à soutenir YWCA pour construire de nouveaux logements aux victimes de ces violences.

Les violences domestiques, « pandémie de l’ombre »

Il est à noter que les violences domestiques se sont intensifiés avec la pandémie mondiale. Impacts sociaux et économiques, crise plurielle, ordonnance de rester à la maison…

Pour vous donner une idée chiffrée :

  • Dans certaines régions du Canada, la violence et les abus sexistes ont augmenté de 20 à 30 %.
  • Selon les estimations, une femme est tuée tous les six jours.
  • 1 femme sur 3 a été victime de violences.
  • 2 Canadiens sur 3 connaissent une victime de violence conjugale.
  • 6000 femmes au Canada fuient la violence chaque jour.

publicité


Annonce par JPC Network


Des statistiques alarmantes peu connues et diffusées. D’où l’expression « pandémie de l’ombre » pour qualifier cette croissance de violences.

art-fresque-violences-domestiques-ola-volo

fresque-femme-violences domestiques

fresque-connectee-qr-code-messages-sensibilisation

fresque-connectee-qr-code-messages-sensibilisation

fresque-connectee-qr-code-messages-sensibilisation
Crédits photos : Rethink / YWCA Metro Vancouver
Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...