Quelle stratégie média pour les campagnes présidentielles de 2017 ?

présidentielles médias

Les élections Présidentielles de 2017 arrivent à grands pas, et la course aux intentions de vote est bel et bien d’actualité à travers les médias. Ces derniers ont depuis la rentrée revus leurs grilles de programmes pour être les mieux adaptés possible à accueillir les protagonistes politiques, à la fois pour nourrir les débats mais aussi permettre une audience à chacun. On peut tout de même s’interroger sur les changements et les métamorphoses de la sphère médiatique quant à cette nouvelle élection présidentielle. Les médias sociaux ont-ils un rôle à jouer ? Les médias traditionnels sont-ils délaissés ?

L’ère de la communication politique par les réseaux sociaux

Avec l’évolution de l’utilisation des médias, et notamment l’apparition d’une plénitude de plate-formes digitales, les opportunités de communication pour les politiques en vue de l’élection sont multiples. Et ces outils sont d’ailleurs utilisés pour d’autres objectifs tels que la mise en valeur d’une nouvelle loi, la critique de l’opposition ect… Les politiques usent de plus en plus des réseaux sociaux pour avoir un temps de parole permanent et le gérer à leur guise. Ils veulent aussi faire preuve de modernité et peut-être se rapprocher d’une tranche de la population un peu désuète du système politique, les jeunes. On peut donc s’attendre à un véritable accaparement des réseaux sociaux par les politiques à l’aube de la Présidentielle 2017. Twitter est d’ailleurs l’un des outils préférés des politiques. Simple d’utilisation, il leurs permet de transmettre un message court de 140 caractères à la fois pour faire acte de présence dans les débats politiques mais aussi pour occuper l’espace de la twittosphère lors des élections présidentielles. Néanmoins, il est aussi et surtout utilisé pour envoyer des piques assassins à ses opposants..

 

L’exercice s’avère plus compliqué lorsque les tweets sont pris d’assaut par des critiques, des messages réfractaires ect.. L’utilisation des réseaux sociaux reste donc assez compliquée pour cette classe politique encore trop « peu connectée ». On assiste très vite à des bad buzz, des tweets repris et détournés. La communauté présente sur les différents réseaux sociaux a l’occasion et le pouvoir de répondre directement aux politiques et cela par des tweets réponses, des commentaires. De ce fait, on assiste souvent à des confrontations. Et c’est aussi pour cela que les médias traditionnels constitueront toujours le cœur de la communication politique. La sphère digitale ne permet pas à elle seule d’exprimer les propositions et les idées d’un programme politique. Elle permet simplement d’avoir une présence plus forte au quotidien, mais manque cruellement de puissance et de crédibilité.

Les médias traditionnels, le cœur des campagnes présidentielles

Il est clair que désormais de millions de Français sont connectés aux réseaux sociaux, néanmoins la puissance et l’impact des médias traditionnels semblent toujours être des piliers essentiels pour réussir sa campagne lors des élections présidentielles. On a tendance en France à vouloir copier les USA. De ce fait, la campagne de 2008 de Barack Obama a inspiré beaucoup de candidats, souhaitant désormais reproduire une campagne de communication énormément axée sur les supports numériques. Mais il faudra toujours garder à l’esprit que ces plate-formes ne peuvent être utilisées de manière singulière. En effet, une bonne stratégie de communication politique se base sur la complémentarité. Il ne faut donc pas opposer les médias entre eux mais plutôt comprendre leurs effets positifs ou négatifs, et ainsi établir une stratégie pertinente autour des objectifs de la campagne.

La puissance télévisuelle

Pourquoi les médias traditionnels restent primordiaux ? Tout simplement parce qu’ils permettent une audience bien plus puissante que les supports digitaux. La télévision, notamment à travers les débats ou les interviews permet une audience puissante, et donc plus de visibilité. Et ça les politiques l’ont bien compris. De ce fait, ils se dirigent massivement vers les médias traditionnels pour augmenter leur notoriété dans la course aux Présidentielles. C’était déjà le cas en 2012, la télévision garde un rôle primordial dans l’élection présidentielle. C’est en quelque sorte le lieu où il faut être, et notamment dans les émissions débats comme celle désormais proposée par France 2, L’Emission Politique. Les chiffres d’audience pour ce genre de rendez-vous dépassent très largement le trafic internet. On atteint très vite le million de téléspectateurs et cela sur un temps de diffusion assez court, ce qui permet aussi de prendre le pas sur la radio. C’est aussi le média choisi pour faire les grandes annonces. La plupart du temps, c’est au journal de 20h que les politiques choisissent d’annoncer leur candidature, mais c’est aussi à travers des émissions à grandes audiences qu’ils dévoilent les points clés de leur programme.

présidentielles - tv

Les valeurs sûres de la radio

Depuis plusieurs années, les matinales politiques apparaissent un peu partout sur les ondes. Une vraie force pour ce média en période d’élection car elles permettent, à travers des émissions longues, de recevoir des acteurs clés du débat politique. Durant ces différentes émissions, on dépasse le cadre du simple descriptif du programme comme on peut le voir en télévision. La radio est un média beaucoup plus « humain », les politiques auront parfois l’occasion d’assister aux différentes chroniques prévues dans l’émission. Le politique n’est donc pas forcément au cœur de chaque discussion mais il participe à chacune d’entre elles. Les politiques affectionnent ce média car il leurs permet de « tester des thèmes » et de parfois lancer les polémiques et les débats lors d’une période d’élection. Au-delà de ça, la radio permet aussi un ciblage pointu. De ce fait, les politiques peuvent toucher l’électorat souhaité par rapport à leurs présences aux différentes émissions. C’est aussi un média qui permet d’être présent partout (voiture, maison, lieu de travail..) mais aussi à n’importe quel moment car on retrouve de la politique dans des émissions tout aussi influentes le soir. Un bon moyen pour renforcer la stratégie média pour les campagnes Présidentielles.
Le pen - présidentielles

La crédibilité de la presse

 

juppe - présidentielles

La presse a un rôle toujours essentiel lors des élections présidentielles. En effet, elle a pour force d’être un média ayant pour audience des individus directement intéressés par les débats, le système politique actuel. On a donc affaire à une audience ouverte et friande de politique et de problématiques sociétales. On peut aussi mettre en lumière une audience CSP+, peut-être plus instruite. On touche donc clairement à ce que les politiques appellent les leaders d’opinion. Ceux sont les individus qui auront un rôle clé dans l’élection en influençant et en créant de l’engouement pour tel ou tel candidat. La presse est aussi un média permettant l’hyperciblage avec des spécialisations, des tendances politiques, ou des lignes éditoriales marquées. Il est donc beaucoup plus simple de cibler des individus et cela par différents intérêts et différentes affinités.

Jaïme Dias

Jaïme Dias

Étudiant en Master 2 Communication des Organisations à Bordeaux 3, j'effectue une veille quotidienne sur l'actualité publicitaire et l'univers des médias.
Jaïme Dias

Vous aimerez aussi...

perce-neige-jupdlc-3

Les acteurs français se mobilisent pour Perce-Neige

Lino Ventura était une grand figure du cinéma français, mais aussi, et le grand public le sait moins, un homme engagé dans le monde associatif. Un engagement fort, qu'il a notamment mis en œuvre avec la création de Perce-Neige, association soutenant la cause du handicap auprès des personnes touchées, de leur entourage et des services publics. En cette fin d'année l'association a fait appel à plusieurs personnalités afin de créer une campagne de sensibilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)