WWF dévoile une campagne puissante contre le trafic d'animaux sauvages


Le confinement est l’occasion pour prendre le temps de prendre son temps. Retourner au plaisir culinaire, changer ses petites habitudes, adopter un autre regard sur le monde. Mais c’est aussi le moment de prendre conscience des trafics qui persistent. Par exemple, le trafic d’animaux.
Environ 100 ratons laveurs, 20 000 ours et plus de 1 000 rhinocéros sont impliqués, chaque année, dans des trafics. Os, peau, défenses, cornes tout est commandé, braconné, marchandé.
WWF frappe très fort avec sa campagne « They should be at home too ». L’organisme met en parallèle la situation des citoyens du monde qui sont confinés à domicile et tous ces animaux qui devraient, eux aussi être dans leur habitat naturel. 
Les animaux sont représentés dans des filets et dans des cages.  WWF espère bien toucher les spectateurs et les autorités en plein cœur afin d’agir pour stopper cet immonde trafic.

Tag :

Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...