Quelle est la place du numérique dans le design ?

En collaboration avec l'Ecole Supérieure de Design de Troyes

Ces dernières années, le design numérique a beaucoup évolué. Le design s’inscrit partout. Avec la multiplication des plateformes (tablettes, smartphones) et les évolutions technologiques, de nouveaux outils se créent, entrainant une transformation des métiers traditionnels du design. De « créer sur écran pour imprimer sur papier », la demande actuelle est passée à « créer pour l’écran ». Cette nouvelle ère du numérique vient également interroger notre rapport aux objets et à leur conception avec un impact certain sur le travail du designer.

 

L’évolution du design numérique

Le design numérique est une notion générale, mais c’est vers celle-ci que l’évolution des métiers du design se dirige. Ensuite, certains se spécialisent dans les services, l’UX design (concevoir ce que vont ressentir les gens), le web design ou encore le motion design.

Le motion designer est une évolution du métier de graphiste. Cette discipline permet de concevoir et de réaliser des communications adaptées aux supports mobiles, ainsi qu’aux nouveaux espaces de communication, d’organiser des messages en alliant les trois vecteurs du motion design : l’image animée, la typographie en mouvement et le design sonore.

De plus, la montée du web a également redonné un nouvel élan aux professions liées au graphisme grâce à l’arrivée du webdesigner. Ce dernier travaille pour un client qui lui demande de s’occuper de l’identité visuelle de son site internet. Il est chargé de réaliser les éléments graphiques. Son objectif est de créer un site attractif et de lui donner une identité unique.

 

L’évolution de la technologie au service du designer

Propulsé par les nouvelles technologies, le design numérique ouvre ainsi un vaste champ d’exploration. Lorsqu’on pense aux avancées technologiques, on pense tout de suite aux smartphones. Et qui plus est, à la rapidité à laquelle on est supposé changer d’appareil. Pour les designers, l’avènement des smartphones a été synonyme d’un tout nouvel espace de création, bien plus petit qu’avant. Cela a également donné naissance à de nouvelles catégories de designs et de métiers. Du côté des tablettes, Apple garde une longueur d’avance sur ses concurrents et lance l’iPad sur le marché en 2010, avec un nouveau format d’écran de plus auquel les graphistes doivent s’adapter, notamment pour créer des designs adaptatifs. Enfin, lorsque la VR (réalité virtuelle) et l’AR (la réalité augmentée) ont fait leur apparition, tout le monde avait les yeux rivés sur les graphistes qui ont alors dû trouver des moyens de faciliter la navigation dans ces nouveaux espaces immersifs.

design-ecole-troyes-numerique
Crédits photos : Josefa nDiaz

 

Le design d’interactions

Le designer d’interactions conçoit des produits et des services numériques. Sa démarche consiste à définir la façon dont les personnes, les produits et les services dialoguent. Le designer d’interactions traduit les objectifs de ses clients et les besoins des utilisateurs en scénarios d’usage détaillant la façon dont le produit agit et réagit, en tirant le meilleur parti des apports de la technologie. Pour ce faire, il participe avec le chef de projet, au recueil du besoin du client, qu’il contribue à cadrer et analyser.

Outre la maîtrise du dessin, de la maquette 3D, des logiciels de CAO/PAO, et de la capacité à réaliser des vidéos pour formaliser ses créations, le designer d’interactions doit faire preuve d’autres compétences, comme l’empathie, une bonne connaissance en sciences humaines et comportementales, une très bonne culture générale, mais aussi une très bonne connaissance de l’entreprise, et la capacité de travailler en collaboration.

 

UX / UI, quelles différences ?

Le designer UX (User eXperience) et le designer UI (User Interface) est une évolution et une spécialisation récente du métier de web designer. Le premier s’intéresse à l’expérience utilisateur, le second à la conception de l’interface produit.

Cette évolution du métier provient de l’avancée très rapide des technologies, notamment numérique. En effet les designers de sites Web et d’applications construisent leurs interfaces en tenant de plus en plus compte des nouvelles technologies comme la navigation tactile, la rotation portrait/paysage sur supports mobiles, l’interactivité des zones d’action, la vocalisation… Ainsi, l’expérience de l’utilisateur et la recherche de l’émotion devant l’outil numérique sont dorénavant à l’ordre du jour.

Les designers UX et UI sont à la fois des créatifs avec un fort potentiel d’imagination, mais aussi des techniciens et des programmeurs. Ils doivent également avoir des connaissances en psychologie et sociologie. En résumé, le designer UI (design de l’interface utilisateur) s’occupe du lien entre la machine et l’homme. Il est en charge de la conception générale de l’interface, de la clarté de la navigation, de l’optimisation des parcours et aussi de la qualité des contenus. Son objectivité est guidée par l’efficacité. Il organise des éléments graphiques et textuels sur la base de normes techniques. À l’inverse, le designer UX (design de l’expérience utilisateur) a pour objectif d’insérer du storytelling (mise en récit) dans une expérience d’utilisation pour faire naître de l’émotion chez l’internaute ; son rôle est donc plus stratégique. Il prend en compte les attentes et les besoins de l’utilisateur. Il doit rendre le site facile à trouver, accessible, créer la confiance, facile à prendre en main, crédible et productif.

Enfin, ces professionnels travaillent principalement dans des agences web, des agences de communication ou des agences de design. Ils peuvent aussi exercer au sein de grandes entreprises ou à l’inverse dans des startups.

 

UX / UI, quels métiers ?

Il n’existe pas de diplôme spécifique au métier de web designer tant dans sa dimension UX que UI. Il y a cependant des formations en art numérique, graphisme, infographie, informatique, multimédia. L’apprentissage sur le terrain, en situation, en agence Web ou en studio, en stage ou en premier emploi reste une bonne école d’approche de ces métiers en constante évolution.

Et certaines écoles ont saisi au vol ce virage numérique, c’est le cas de l’École Supérieure de Design de Troyes qui propose trois diplômes : un Bac+3 designer graphique (RNCP de niveau 6), un Bac+5 Designer concepteur de projet (Visé par l’Etat) et dès la rentrée prochaine un Bac+1 assistant designer web (Labellisé Formation Supérieure de Spécialisation par l’Etat). Trois parcours qui chacun à leur manière intègrent pleinement le numérique et ses évolutions. D’ailleurs, pour répondre aux nouveaux usages liés aux technologies de l’information et la communication, son conseil pédagogique travaille depuis de nombreuses années au développement de ces apprentissages. Aussi, les cursus intègrent des modules, workshops et projets en relation avec le design génératif, les objets connectés, le développement d’application, le coding ou encore les approches UX et UI.

Pour plus d’informations sur ces formations, rendez-vous sur le site internet de L’École Supérieure de Design de Troyes.

 

L’évolution de l’impression 3D

Les années 2010 marquent une nouvelle ère pour l’impression 3D et les outils de prototypage. On ne se concentre plus tant sur les technologies que sur le développement de nouveaux matériaux. Par ailleurs, les progrès réalisés en matière de précision et de temps permettent la production de pièces en petites et moyennes séries. L’intégration des imprimantes 3D dans les usines marque les débuts de l’industrie 4.0.

L’évolution de l’impression 3D offre une accélération au design produit. Le premier avantage est de pouvoir réaliser rapidement des maquettes et pièces. Ainsi, fini la visualisation du produit via un document papier, et place au prototypage rapide d’un projet pour le présenter plus facilement aux clients ou aux collaborateurs.

publicité


Avec les métaux, l’impression 3D crée moins de déchets que les techniques traditionnelles de meulage ou de fraisage utilisées dans la fabrication en série. L’usinage du métal est très coûteux. On estime que 90% des matériaux finissent dans l’usine. En bref, avec l’évolution des tendances, il existe un éventail important de couleurs et de matériaux à disposition du designer.

 

Le design génératif, des possibilités infinies pour le créatif

Le design génératif est une nouvelle étape dans l’évolution des technologies de conception 3D. Avec la maîtrise du code et de la programmation, les champs de tous les possibles s’ouvrent aux créateurs. Le design génératif est un processus de design itératif, c’est-à-dire, une méthode de conception par laquelle les évolutions pensées par le concepteur sont apportées à l’application au fur et à mesure de l’évolution de la conception de l’outil. Avec le design génératif, le designer peut ainsi paramétrer les informations sur un logiciel qui va ensuite générer toutes les alternatives possibles pour ce même design. En résulte alors tous les résultats possibles : images, sons, animations, ou encore modèles architecturaux. Ces explorations permettent au designer de visualiser de nouvelles options, au-delà de ce qu’un Homme peut créer seul, pour arriver à un design plus efficace et mieux optimisé.

En effet, habituellement, le designer part d’une idée plus ou moins abstraite, et se concentre ainsi sur la forme finale du projet, via des croquis. Avec le design génératif, ce même designer va toujours commencer par son idée de base, mais va ensuite relayer une partie de la conception du travail à un algorithme qui va lui proposer des options différentes, mais aussi répondre à des contraintes futures. Le créateur ne peut alors qu’améliorer son projet, et gagner un temps précieux.

Cette méthode rapide d’exploration permet donc de faciliter et optimiser la démarche du designer : gagner du temps, calculer le poids des matériaux, évaluer la quantité de matériaux utiles, mesurer l’impact environnemental… Les optimisations sont nombreuses et précieuses et sont utilisée dans différents domaines tels que l’art, l’architecture, la communication, et la conception de produit.

 

Si vous êtes intéressés par les métiers du design, c’est le moment de découvrir les formations de l’École Supérieure de Design de Troyes, sur sa fiche détaillée

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...