EFREI : alternance et formation numérique, un format gagnant !

En collaboration avec EFREI
EFREI

Développer son autonomie, gérer sa charge de travail, mieux travailler en équipe : les bénéfices de l’alternance sont multiples. Elle offre des emplois, « en moyenne plus stables, plus qualifiés et plus rémunérateurs », selon une note du Service d’information et d’études statistiques (Sies) du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, publiée en mai dernier.

Dans les filières du numérique, elle séduit un nombre croissant d’entreprises et d’étudiants, tant ce format d’apprentissage allie les bénéfices des deux mondes : académique et professionnel. Traditionnellement cantonnée à certains types de formations (BTS, Bachelor ou Master), l’alternance se développe également dans les filières Grande École. Preuve, s’il en faut, d’une mutation profonde des mécaniques d’apprentissage, de recrutement et de formation. Parce qu’avec l’alternance, les entreprises financent les études de leurs étudiants-salariés, elle représente aussi un levier efficace pour réduire la fracture numérique et permettre à tous d’accéder à l’enseignement supérieur dans le numérique, un secteur en tension qui adresse toutes les entreprises. Enfin, si l’alternance ouvre les filières du numérique à plus de profils et comble ainsi une véritable pénurie de main-d’œuvre experte, ses qualités intrinsèques vont au-delà d’une simple analyse macro. Zoom sur ce format gagnant : pourquoi l’alternance séduit-elle autant dans le secteur du numérique ?

Exit la course au mouton à cinq pattes

L’environnement mouvant du numérique complefixie les descriptions de poste et donc les attentes des recruteurs : trouver le candidat idéal relève toujours un peu plus du défi. Les ingénieurs formés en 5 ans restent des profils intéressants grâce à leurs compétences en management et leur vision globale sur les projets. Mais du point de vue technique et opérationnel, LE bon candidat allie désormais des compétences techniques, une agilité presque naturelle sur les technologies et un professionnalisme avéré. L’alternance devient alors la réponse évidente, et séduit naturellement les entreprises, en particulier sur les missions où le numérique est engagé.

Emmanuel Peter, Directeur des Programmes Expert du Numérique Efrei, explique ce nouveau paradigme : « Il y a deux facteurs clé qui favorisent l’alternance dans le numérique. D’abord l’obsolescence rapide des outils, produits, ou services dont les cycles de vie sont aujourd’hui très courts. Que ce soit dans le dev, la cyber ou le marketing numérique, les apprentissages académiques du moment seront sujets à une évolution majeure à moins de deux ou trois ans. Ainsi, et pour les postes techniques notamment, avoir un pied à l’école et un autre en entreprise permet d’associer le meilleur des deux univers : de solides approches tech (permettant une vision d’ensemble) alliée à une approche terrain et concrète en entreprise. De plus l’alternance permet aux entreprises de développer une première expérience commune avec des talents qu’elles souhaiteront conserver ensuite.»

 

L’alliance de l’académique et du pratique

L’alternance a aussi la faveur des entreprises qui – aidées – peuvent ainsi façonner un talent à sa mission future. Pour l’alternant, la donne est également gagnante, et à bien des égards. Outre le financement de sa formation, l’alternant, par essence, partage son emploi du temps entre l’entreprise et l’école. À l’Efrei, le rythme est généralement d’une semaine en cours contre 3 à 4 semaines en entreprise. Derrière cette organisation se trouve un réel objectif. « L’approche académique, très appuyée en début de cursus, garantie une solide base technique. C’est la couche ‘standard’ pour nos étudiants des Programmes Experts du Numérique. Au fil des semaines, nous constatons vite que nos étudiants apportent des sujets pros en cours et deviennent force de proposition en entreprise », explique Emmanuel Peter

Plus concrètement : un étudiant rencontrant une problématique tech dans son entreprise pourra, à loisir, la partager et la résoudre avec sa promotion et ses enseignants durant son temps scolaire. Cette méthode a le mérite de faire gagner en expertise l’élève, désormais à même de partager des sujets, de trouver des solutions et de les adapter à sa situation. Ces retours d’expérience en groupe qui nourrissent l’apprenti, nourrissent aussi, par capillarité, les entreprises sur les technologies numériques en cours de déploiement. L’alternant revêt ainsi un rôle passerelle entre deux mondes et se situe, légitimement, entre l’entreprise et la nouvelle génération d’experts en devenir.

publicité


efrei-campus-locaux-étudiant-école
Crédit photo : EFREI

Pour l’étudiant, une aubaine

Parmi les nombreuses plus-values de l’alternance, on trouve la prise en charge des frais de scolarité par l’entreprise. Un confort auquel s’adjoint une position idéale pour apprendre en continue et mettre en pratique. À l’issue de la formation, l’étudiant dispose ainsi d’une expérience terrain très valorisante. Le plus souvent d’ailleurs, il reste en poste dans l’entreprise qui l’a accompagné, tant les liens humains et « techniques » créés pendant la formation permettent une intégration facilitée.
En restant étudiant, l’alternant peut profiter de l’ensemble des outils à sa disposition dans son école : accès aux enseignants pour des conseils, à ses camarades pour des idées, aux espaces de co-working et d’innovation pour adopter une attitude de prise de recul. Une approche essentielle en entreprise alliant le mode projet, le travail en équipe et la prise de hauteur ! C’est pourquoi l’alternance façonne généralement des experts épanouis, reconnus et accomplis en entreprise.

 

Une mise en place encadrée

Les étudiants du numérique (rentrée 2021) ont jusqu’à début 2022 pour trouver leur alternance. En termes d’orientation, se tourner vers des écoles comme Efrei est l’assurance d’un appui dans ses recherches d’entreprise. Forte de ses filières tech, digital ou e-business, l’école peut compter sur son réseau de 1 500 entreprises partenaires et de 13 500 alumni, pour orienter ses talents vers les entreprises les plus en phase avec leurs profils, de la cyber à la data en passant par le marketing ou le social media.
Pour les entreprises, les financements actuels représentent un investissement presque nul face à un bénéfice évident : avec le plan national France Relance, l’alternance est accompagnée à hauteur de 8 000 € par contrat. En d’autres termes, pour les entreprises comme pour les candidats, l’alternance se positionne comme l’argument idéal de la transformation digitale ; de la reprise ou du pré-recrutement. Grâce au CFA AFIA (partenaire « intégré » dans l’école), le reste à charge pour l’entreprise est quasi nul… et le coaching des étudiants fait partie intégrante des services inclus dans l’offre Efrei.

Pour répondre aux besoins en experts compétents, rapidement opérationnels et rodés aux mécaniques d’entreprise, les cycles ingénieurs ont aujourd’hui développé de nombreuses formations en alternance, porteuses d’opportunités pour les entreprises et les étudiants. Accessibles à tous, elles semblent être un parcours de choix pour ceux qui souhaitent mettre un pied dans le monde professionnel et se former aux métiers de demain.

Envie d’en savoir plus sur les cycles ingénieurs en alternance ? Rendez-vous sur la page école Efrei

Page école Efrei

 

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...