Comment promouvoir un artiste sur les plateformes de streaming ?

En collaboration avec Dooweet

La scène musicale française et internationale est aussi riche que variée. Il y a quelques années, l’émergence de YouTube a généré une nouvelle génération d’artistes. Pour faire connaître ses compositions, son groupe, sa musique et séduire le public, il faut se démarquer des autres… Aujourd’hui, les plateformes de streaming sont de plus en plus nombreuses, puissantes, et complètes. Et pour émerger, autant mettre en place la meilleure stratégie. J’ai un pote dans la com’ est allé à la rencontre de plusieurs acteurs du secteur.

 

Intégrer une plateforme de streaming

Aujourd’hui, pour un artiste, la meilleure stratégie reste d’être présent sur toutes les plateformes de musique en ligne comme Apple Music, Spotify, iTunes, Deezer… Un créateur de contenu musical n’a pas besoin d’être signé sur un label pour mettre sa musique sur une plateforme. Si l’artiste n’est pas signé par un label, alors le plus simple est de passer par un service de distribution musicale. Ces sociétés gèrent l’octroi de licences, la distribution et l’administration des musiques de l’artiste. Il en existe de nombreuses comme TuneCore, CDBaby, Distrokid, recordJET, igroove, ou encore Symphonic et EmuBands. Chacune a des avantages et des inconvénients suivant le profil de l’artiste… C’est à vous de prendre le temps de les sélectionner. Enfin, dans le cas où un artiste a déjà signé avec un label, c’est ce dernier qui est en charge de disposer d’un accord avec un distributeur qui travaille déjà pour une plateforme de streaming audio.

Le marché du streaming est de plus en plus important, et chaque acteur espère tirer son épingle du jeu. Comme pour les utilisateurs, les plateformes tentent de séduire les créateurs de contenu en proposant de nouveaux services et accès.

Pour exemple, Deezer, la plateforme qui s’est développée en France, s’adresse aux artistes et aux professionnels de l’industrie musicale avec son portail : Deezer Backstage. Ce dernier permet d’accéder à des informations sur leurs auditeurs, des statistiques sur leur musique, et des outils d’édition pour personnaliser leurs pages d’artiste. Tout comme ses concurrents, ce portail évolue au fil du temps.

De son côté, Spotify, la plateforme leader du streaming musical avec plus de 345 millions d’utilisateurs, dont 155 millions abonnés, dans 170 marchés, a développé, elle aussi, son interface pour les professionnels de l’industrie musicale : Spotify for Artists. « Il s’agit d’une plateforme gratuite qui fonctionne comme un hub regroupant outils et ressources pour aider les créateurs à constituer une base de fans sur Spotify et au-delà. Elle permet aux artistes de disposer de données de comportement d’écoute de leur audience afin de mieux comprendre comment les fans interagissent avec leur musique. Aujourd’hui, plus d’un million d’artistes et leurs équipes utilisent Spotify for Artists tous les mois », affirme Nicolas du Roy, directeur éditorial de Spotify France, à J’ai un pote dans la com.

Enfin, avec Apple Music for Artists, Apple compte bien aussi accompagner les artistes et les professionnels. Avec cette interface, la plateforme propose aux artistes de mesurer et comprendre ses statistiques, mais aussi de modifier son profil sur la plateforme.

publicité


 

Développer une stratégie marketing digitale complète

Outre le partage de ses titres sur les plateformes de streaming, d’autres solutions existent pour émerger et promouvoir ses créations musicales. Un site internet doit être au centre de la stratégie promotionnelle de l’artiste. En toute logique, l’artiste doit être présent sur les réseaux sociaux. Être présent sur ces plateformes ne suffit pas. Il faut exister et les utiliser à leur plein potentiel. Cela commence par considérer ces outils comme des lieux d’interactions avec sa communauté, plutôt que de vente et de promo gratuite.

Enfin, un très bon EP peut passer inaperçu s’il n’est pas visible. Parfois, une bonne promotion sur les réseaux sociaux ne suffit pas à pleinement émerger. Il va falloir, en effet, contacter et envoyer sa création à des professionnels du secteur. Pour simplifier cette démarche, des services comme SubmitHub proposent cette mise en relation. Autre élément marketing important, la pochette. Cette dernière est une preuve de la qualité professionnelle et du sérieux que peut apporter un artiste. Elle va alors rassurer les professionnels, et convaincre les auditeurs d’appuyer sur le profil de l’artiste.

homme écoutant de la musique sur plateforme de streaming
Crédit photo : Tanner Boriack

 

Intégrer des playlists sur Spotify, Deezer, Apple Music…

Le streaming attire de plus en plus de fans de musique et de créateurs. Des plateformes de streaming comme Spotify ou Deezer proposent d’écouter des playlists regroupant des titres affinitaires à certains profils. De tout jeunes artistes peuvent alors faire en sorte que leur musique soit intégrée à certaines playlists. Pour ce faire, le compte de l’artiste doit être vérifié sur chacune des plateformes sur lesquelles il upload son titre. Il est ensuite important de partager son profil artiste sur l’ensemble de ses réseaux sociaux. Les fans de ce dernier peuvent ainsi l’ajouter à leurs playlists personnelles.

Les plateformes de streaming utilisent des algorithmes complexes pour faire des recommandations de chansons. Ces derniers sont souvent basés sur un principe de filtrage collaboratif. Il est alors évident de comprendre que les algorithmes musicaux utilisent des données qui n’ont rien avoir avec la qualité de votre musique. Selon la chaîne YouTube Burtismo, il est préférable de garder une constance de publication sur ces plateformes. Comme les médias sociaux, les services de streaming apprécient une publication régulière.

« Les playlists éditoriales Spotify sont élaborées par une équipe de programmateurs qui sont complètement indépendants dans leurs choix d’intégrer tel ou tel titre à une playlist. Ce sont des passionnés de musique avec des expertises uniques et reconnues sur des styles très différents, capables de repérer un titre ou un artiste non pas en fonction de leurs goûts personnels mais de leur potentiel dans un style ou une catégorie, qui est notre critère premier », explique Nicolas du Roy. Il rajoute que « tous les artistes sans exception sont écoutés et ont donc la possibilité d’être repérés et intégrés à une playlist ». Enfin, selon lui, « les programmateurs utilisent Spotify for Artists comme une immense discothèque dans laquelle les titres et les artistes sont référencés par genre et sous-genre ». L’artiste doit donc bien utiliser toutes les fonctionnalités de Spotify for Artists. De son côté, Christophe Sousa, PDG de l’agence Dooweet, affirme que « seulement près de 10% des artistes prennent le temps de pitcher leurs sons via leur accès professionnels, comme Spotify for Artist, ou Deezer Backstage ».

Pour info, selon les données partagées par Spotify, 70 000 titres sont ajoutés chaque semaine sur la plateforme dans le monde, dont en moyenne 1 000 productions françaises. A ce jour, la bibliothèque de Spotify contient plus de 70 millions de titres et 4,5 milliards de playlists.

 

La force du featuring pour intégrer de nouvelles playlists

Baptiste Ricardet, 20 ans, a commencé à faire de la musique quand il était en cinquième. C’est en voulant passer des messages dans ces morceaux que ce jeune artiste vésulien s’est officiellement lancé dans la cour des grands, sous le nom de Lympes. Attiré par la techno/house, il débute dans ce style. Petit à petit, l’indie Electronic prend une place de plus en plus grande et envahit sa vie.

Au départ, il a fait appel au distributeur Spinnup pour publier ses musiques sur les plateformes de streaming. Aujourd’hui, il travaille avec Awal, un label récemment acquis par Sony Music, avec lequel il dispose d’un contrat de distribution. « Avec cette collaboration, les opportunités sont sans doute plus importantes » explique l’étudiant en deuxième année d’information et communication à Besançon.

À chaque sortie de ses nouveaux sons, Lympes les pitchs aux plateformes de streaming pour intégrer, notamment, de nouvelles playlists. En vain…Mais pour émerger et intégrer de nouvelles playlists, une autre solution existe : « il faut lancer des featurings » explique Lympes. C’est ce qu’il a fait avec l’artiste américain Yung Tide. Ensemble, ils ont diffusé « Outside Light ».
Cette collaboration a permis à Lympes de gagner en visibilité, en notoriété, mais aussi de toucher un nouveau public, moins francophone. Moins connu que son complice Yung Tide, Lympes a ainsi intégré de nouvelles playlists. Une collaboration gagnante que l’artiste souhaite bien renouveler. En janvier 2021, Lympes a dévoilé son dernier titre : « Dancing in the Streets ».

 

Se faire accompagner par une agence

De nombreuses agences proposent la promotion et l’accompagnement de nouveaux artistes. C’est le cas de l’agence Dooweet. Depuis 2012, l’agence accompagne artistes, maisons de disques ou encore professionnels du secteur dans leur communication en France et dans le monde. L’agence est composée d’une équipe spécialisée dans la promotion musicale avec un pôle relation presse, un pôle marketing digital et enfin un pôle influenceur. De plus, Dooweet a été sélectionnée pour être l’une des agences à tester pour la France la solution Spotify Ad Studio en mars 2021. Enfin, en 2013, elle a commercialisé la première compilation d’artistes metal 100% avec le soutien de la FNAC.

« Pitcher un projet ne suffit pas, il faut démarcher les professionnels », tel est le constat et la ligne de conduite de Christophe Sousa, le PDG de Dooweet. Il explique à J’ai un pote dans la com’ que « si un talent nous sollicite pour seulement pitcher un projet pour intégrer une playlist, alors on refuse. C’est systématique, car les playlists c’est binaire ». Il est alors nécessaire de construite une vraie stratégie marketing digitale autour de son projet.

Enfin, Christophe Sousa soulève un point important : « intégrer une playlist sur une grosse plateforme peut s’avérer très complexe. ».

De son côté, Nicolas du Roy, directeur éditorial de Spotify France, explique que « au niveau mondial, Spotify compte une centaine de programmateurs. L’équipe française continue à croître puisque nous recrutons en ce moment même. Les programmateurs ont chacun une expertise dans un style musical et écoutent les artistes et les titres qui y correspondent. Tous les titres et tous les artistes sont écoutés ce qui représente 4 à 5 heures d’écoutes par jour et par programmateur. Grâce à ce travail, nous essayons de déceler les prochains succès et ceux qui ont le plus fort potentiel ».

En 2020, l’agence Dooweet a vu son chiffre d’affaires progresser de +40%, et a doublé ses effectifs. « Nous avons été extrêmement sollicités par des artistes qui, avant la Covid19, assuraient leur promotion via des concerts et des rencontres. Aujourd’hui, avec l’annulation des concerts et festivals, ils craignent d’être oublié par les programmateurs et le public. Nous construisons alors des campagnes social media fortes », conclut Christophe Sousa.

publicité


 

Groover, la solution qui bouleverse le marché de la mise en relation

Depuis son lancement, la plateforme Groover.co a chamboulé la communication entre les artistes et les influenceurs reliés à la promotion musicale. Groover a été conçu par quatre jeunes diplômés en 2017, dans le but de faciliter les échanges entre artistes de tous niveaux et médias (incluant labels, radios, journalistes et réseaux) à la recherche de talents émergents. Dès le départ, ils ont tenu à ce que les artistes n’aient à débourser que des sommes très raisonnables pour cette promotion, à savoir seulement deux euros, et à ce que les influenceurs soient entièrement maîtres de leur ligne éditoriale. L’avantage principal de cette solution est de pouvoir, à peu de frais, obtenir de la visibilité et gagner du temps.

 

Ne pas oublier les autres plateformes

Le streaming a carrément changé notre façon de consommer de la musique. Toutefois, il a grandement contribué à la visibilité et au partage de la musique. Aussi, même si des milliers de chansons sont mises en streaming par jour, il est tout à fait possible de se démarquer dans cette industrie en constante évolution. Et pour ce faire, il peut être intéressant de passer par des plateformes moins puissantes.

Napster est un service de diffusion de musique qui permet d’accéder à de nombreux morceaux n’importe où et n’importe quand. Les experts de cette plateforme proposent de faire découvrir les dernières tendances et de nouveaux artistes à l’aide de nombreuses playlists. C’est ainsi que chaque semaine, la plateforme présente les nouveautés et sélectionne les meilleurs morceaux dans sa playlist : « La sélection de la semaine ». Cette plateforme est certes moins puissante que d’autres services de streaming comme Spotify ou Deezer, mais elle présente l’intérêt d’être moins sollicités par les artistes. Avec l’aide de ce service, un jeune artiste aura davantage d’opportunité pour émerger dans ce secteur hyper concurrentiel. De plus, les experts de cette plateforme sont plus sensibles et plus disposés à écouter les projets qu’ils reçoivent, et ainsi les intégrer à de nombreuses playlists.

Enfin, n’oublions pas les plateformes historiques comme YouTube. Cette dernière est le premier moyen de découverte musicale sur internet. Et pas besoin d’un clip pour exister sur cette plateforme…. Si le budget ne le permet pas, l’artiste peut, simplement, intégrer la pochette de son EP comme visuel de sa vidéo, tout en veillant à son respecter son SEO. Pour rappel, YouTube a lancé YouTube music à l’été 2018. Dernier exemple avec Soundcloud qui connaît un engouement particulier chez les artistes, notamment chez les producteurs. Avec cette plateforme, l’artiste se donne la possibilité de partager facilement sa musique avec des millions de visiteurs chaque mois. Le service attire de plus en plus les artistes établis comme les nouveaux talents.

Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...