Faites sauter la banque ! La communication sans détour de Marc Fiorentino

Petit exercice de style sur le blog. On vous parle d’un livre que l’on a lu et qui n’est pas nécessairement sur un sujet de communication, de marketing ou de digital. Mais le but est justement de faire ce grand écart et d’analyser sous un autre angle.

Le premier livre que l’on a eu la chance de découvrir – un peu avant tout le monde – c’est le dernier livre de Marc Fiorentino « Faites sauter la banque ! » aux éditions Stock. Spécialiste des marchés financiers et fondateur d’une société de conseil, Marc Fiorentino est aussi chroniqueur dans la presse économique (BFM notamment).

marc-fiorentino-faites-sauter-la-banque

Ses deux derniers livres Sauvez votre argent ! (2011) et Sauvez votre retraite ! (2013) adoptaient déjà le franc parlé que l’on retrouve dans son dernier ouvrage.

 

Faites sauter la banque ! Le chemin le plus court pour faire des économies 

On prend les même et on recommence ! Cette fois, Marc Fiorentino nous parle de notre rapport à notre banque, qui incarne pour lui la banque « d’hier ». Il y est ici question d’économiser des frais inutiles, de surfer sur le numérique et d’imaginer un avenir bankless. Nous n’irons pas jusqu’à dire que Marc Fiorentino tire à boulet rouge sur les banques mais… en fait si… ! 🙂

Etant à titre personnel très intéressé par le sujet, je m’étais déjà posé pas mal de questions auxquelles l’auteur répond dans ce livre. Notamment l’utilité d’un compte 100% en ligne.

Plutôt que de vous faire parcourir le contenu du livre avec mes mots, l’infographie qui suit le fera bien mieux que moi. Je vous donne mon avis perso sur le livre en fin d’article !

 

infographie-Faites sauter la banque

 

Voilà ! Vous savez à quoi vous attendre en terme de sujets abordés. Crédit immobilier, placement, bourse, l’avenir « No bank », le sans contact, etc… Tous les services de votre banque d’aujourd’hui y passent !

 

Mon avis sur le livre de Marc Fiorentino

FRANC ! Comme pour les livres précédents. Mais cette fois si, ça tombe à pic avec mon envie de passer (pour mon compte secondaire) sur une banque 100% en ligne. 2 jours après avoir fini le bouquin, ma demande d’ouverture de compte était envoyée. Véridique ! 🙂

Ce que j’ai aimé, c’est le ton adopté qui parle à tout le monde. Pas de blabla, du factuel et des conseils. Après, on prend ou on ne prend pas. Voilà pour la forme.

En ce qui concerne le fond, Marc Fiorentino essaie d’appuyer ses dires par des faits. Il argumente sa position. Ce qu’il me manque c’est encore plus de faits et d’analyses des causes un peu plus profondes de cette banque d’aujourd’hui. Mais le livre aurait alors doublé de volumes.

Ce que j’ai moins aimé, paradoxalement, c’est le ton employé lorsque l’on tombe en désaccord. Forcément on aime les raccourcis et la franchise quand on va dans le même sens. Par contre lorsque l’on est en face, ça passe de suite moins bien.

Mon avis est que nous avons sans conteste le « contrôle » sur nos choix. Mais qu’il est parfois indispensable d’accepter les quelques frais (dont on a connaissance) comme monnaie d’échange future. En gros « j’ai accepté de payer X frais sans broncher, aujourd’hui je veux ça ou alors ciao ! « .

 

En bref, le livre se lit très rapidement, de bons conseils mais surtout un début de réflexion sur la banque de demain qui sera, peut être, invisible et partout à la fois. L’auteur énumère comme attendu Apple, Paypal, Amazon. Ça laisse quand même pantois car on ne parle que d’acteurs d’outre-Atlantique…

France réveilles toi ! (peut être le nom du prochain livre ? ^^.)

Pour aller plus loin, j’ai bien aimé l’interview donné à 20Minutes.fr :

Interview Marc Fiorentino – Faites sauter la banque ! sur 20minutes.fr

Pour vous procurer le livre (lien sponsorisé) :

La 4ème de couverture

Le résumé : Six ans après la crise financière provoquée par les banques, vous vous débattez encore avec la perte du pouvoir d’achat, le chômage et le spectre de la récession, mais vous ne leur en voulez pas. Les banques prélèvent chaque année sur vos comptes, automatiquement, sans votre autorisation, des centaines d’euros de frais injustifiés, mais vous ne réagissez pas. Alors que vous êtes 40 % à avoir déjà trompé votre conjoint, même s’il vous est fidèle, vous êtes 92 % à rester fidèles à votre banque, même si elle vous trompe.
Il est temps de vous réveiller !
Et d’économiser de l’argent.
Beaucoup d’argent.

Laurent

Laurent

Créateur du blog, j'essaie de partager des contenus créatifs et innovants autours de la communication, la publicité, les médias et la création.
Bonne lecture !
Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)