Simplébo souligne l’inégalité digitale entre les entreprises

ecran-de-tablette-avec-graphique-et-tasse-de-cafe

Ce sont toujours les mêmes entreprises qui apparaissent en haut de vos résultats de recherche ? Vous ne parvenez pas à trouver certaines sociétés sur Google ? Ne paniquez pas ! C’est normal ! Enfin… normal, non pas vraiment… Mais c’est le cas pour tout le monde ! Dans une étude récente, Simplébo décrit ce phénomène d’inégale digitalisation des entreprises.

 

Simplébo, leader de la création de sites internet pour les petites entreprises, a mené une enquête entre juin et août 2021 auprès de plus de 3 600 professionnels. L’objectif était de connaître l’état de leur digitalisation. L’étude met en lumière le retard criant de digitalisation des petites entreprises, mais aussi une profonde inégalité entre les entreprises qui « surfent » sur la vague de la digitalisation pour en tirer l’énorme majorité des profits, et les autres laissées pour compte.

« Les inégalités entre les entreprises face au digital se creusent. Une minorité d’entreprises monopolise l’immense majorité de la richesse créée par Google, grâce à leur positionnement et leur stratégie de visibilité locale » – Alexandre Bonetti, PDG de Simplébo.

Une France sous-digitalisée

Deux premiers chiffres intéressants sont révélés par cette étude :

  • 49% des professionnels n’ont toujours pas de site web avec leur propre adresse. Exemple : www.nom-de-l’entreprise.fr ;
  • 84% des petites entreprises n’ont même pas d’adresse email professionnelle (en @entreprise.fr) et se contentent d’une adresse « personnelle » (en @free.fr, @wanadoo.fr ou par exemple @gmail.com).

publicité


Alexandre Bonetti explique : « Les petites entreprises sont les moins digitalisées. Pourtant, les dispositifs d’aide à la digitalisation se multiplient, pour les aider à passer le pas. Exemple récent : le « chèque numérique » a ainsi permis à plus de 112 000 entreprises de se digitaliser, grâce à une aide gouvernementale de 500 euros. Malheureusement, cela reste une goutte d’eau pour les 2 millions de TPE qui sont empêtrées dans la toile, et n’ont toujours pas de site internet. Ces petites structures manquent de budget pour passer par une agence web classique, et manque de temps pour le faire elles-mêmes via un logiciel en ligne ».

L’essor des recherches « locales » : un gâteau qui grandit

Google est devenu un réflexe pour l’immense majorité des Français qui recherchent des professionnels ou commerces proches de chez eux.

Chiffre étonnant : 46% des recherches faites sur Google sont des recherches locales, et sont autant d’opportunités pour les entreprises qui savent se positionner sur Google sur ces mots clés locaux. Exemples : « Ostéopathe Versailles », « Avocat Paris 17 », « Pizzéria Nantes », etc.

La Google Map est également un outil utilisé de façon exponentielle depuis que les recherches depuis un mobile ont dépassé les recherches faites depuis un ordinateur.

Evolution des recherches sur ordinateur VS mobile :

graphique-simplebo-deux-courbes-bleu-et-orange
Crédit Photo : Simplébo

Quelques rares gagnants se partagent un pactole

L’étude de Simplébo révèle que ces millions de « recherches locales » faites tous les jours font le bonheur de quelques entreprises qui savent tirer leur épingle du jeu, en se positionnant en haut de Google sur ces mots clés locaux.

Ainsi :

  • Seules 4% des entreprises ont une vraie stratégie pour être visible sur Google localement, et génèrent la majorité de leur chiffre d’affaires grâce à cette visibilité ;
  • 39% des professionnels sont totalement absents des annuaires locaux disponibles en ligne.

Alexandre Bonetti témoigne : « Les petites entreprises pensent, à tort, qu’il est impossible de se positionner en haut de Google sur des mots clés. Ils abandonnent donc la compétition, et laissent quelques acteurs se positionner sur la majorité des recherches locales. Bien souvent, ces « gagnants » vont même se référencer de façon multi-locale : sur plusieurs villes autour de chez eux, voire plusieurs départements. Une fois qu’ils ont compris comment y arriver, ils multiplient les sites internet, les optimisations, pour étendre leur couverture géographique. L’un de nos clients nous a demandé de créer plus de 30 sites, pour se référencer multi-localement. »

Quelles solutions pour une meilleure répartition de la valeur ?

Alexandre Bonetti partage les trois conseils que Simplébo donne à ses clients :

  1. S’inscrire dans des annuaires locaux. Il en existe des gratuits ici ou ;
  2. Créer un site internet optimisé pour le référencement Google ET une fiche Google My Business, par soi-même seul (pour ceux qui ont les compétences et le temps), ou alors via un prestataire qui propose un service clé en main ;
  3. Être curieux et se former sur le sujet du référencement Google, grâce à des articles qui vulgarisent le sujet. Pour cela, vous pouvez cliquer ici.
ecran-de-tablette-avec-graphique-et-tasse-de-cafe
Crédit Photo : Pixabay
Tag :

emoji-email Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !

Chaque semaine, le meilleur de la communication et du digital directement dans votre inbox...