Ces politiques qui se reconvertissent en consultants pour les médias

 Pour cette rentrée médiatique de nombreux politiques se reconvertissent en acteurs du quatrième pouvoir.

Après avoir annoncé son retrait de la vie politique Jean-Pierre Raffarin intègre l’équipe de « La nouvelle émission » aux côtés de Laurent Delahousse, cette dernière sera diffusée sur France 2 dès la rentrée. L’ancien premier ministre de Jacques Chirac prend ainsi sa retraite dans les médias. Il n’est pas seul à investir le champ médiatique pour sa reconversion.

En effet Gaspard Gantzer, ancien communicant de l’Elysée pour François Hollande, ainsi qu‘Aurélie Filipetti, ancienne ministre de la culture rejoignent quant à eux la vingtaine de polémistes de l’émission « On refait le monde » sur RTL.

D’autres ont également fait le choix de cette « reconversion » : Henri Guaino, Julien Dray, Raquel Garrido…

Politique et journalisme : Des disciplines plus que liées?

Jérémie Nollet, 38 ans, maître de conférence à Sciences Po Toulouse et spécialiste des médias a fait part de son analyse à BFM TV.

«  Ces reconversions des politiques dans le champ médiatique ont toujours existé. »

Il ajoute « L’une des raisons du succès de ces reconversions est que ces hommes politiques connaissent très bien le microcosme médiatique. Historiquement, politique et journalisme sont très liés l’un à l’autre. Les deux se côtoient quotidiennement, sont en interaction – du moins, les médias nationaux les plus parisiens, et la partie la plus professionnalisée des ministères et de l’Assemblée nationale. Ils maîtrisent l’art de la petite phrase, les façons de s’exprimer à l’antenne, ils ont des carnets d’adresse… Ce sont, pour cela, leurs meilleures ressources. L’art du communicant est d’ajuster la parole politique au monde médiatique. Il maîtrise leurs formats, comment on y conçoit et on y exprime ses idées. »

Il est important de noter que les politiques ne deviennent pas des « journalistes d’enquête », ils sont autour de la table pour livrer une analyse, donner un point de vue.

Déjà vu

En Septembre 2016 c’est Jean-Louis Debré, ancien président du conseil constitutionnel, qui en faisait autant. Après avoir pris sa retraite politique, il entame une carrière de chroniqueur à la radio et à la télévision.

Bien avant lui, Roselyne Bachelot avait sauté le pas. Cette dernière avait intégré l’émission «Le Grand 8» aux côtés de Laurence Ferrari sur C8. Reconversion réussie puisqu’elle intégra par la suite RMC, EUROPE 1 et RTL. Cependant cette dernière met ses camarades en garde dans un interview avec TéléObs « Contrairement à certains aujourd’hui, je ne sortais pas d’une défaite électorale, j’avais vraiment décidé d’arrêter la politique. »

« Il n’y a pas une reconversion mais « des » reconversions. »

Jérémie Nollet souligne également dans cet entretien que « Ce n’est pas la même chose pour Guaino ou Bachelot, qui entrent dans l’univers des médias en fin de carrière, et d’autres, plus jeunes, comme Gantzer, qui ne va pas rester chroniqueur toute sa vie. Dès que le vent sera un peu meilleur pour le PS, il retombera sur ses pieds. Pour certains, c’est une porte de sortie, pour d’autres, une position d’attente. Il n’y a pas une reconversion mais « des » reconversions. »

Cette dernière peut s’avérer dangereuse, l’opinion publique a une méfiance grandissante pour le paysage politique et médiatique. Elle dénonce et craint ce qu’elle croit être une connivence entre ces différents pouvoirs. Ces politiques reconvertis et les médias qui leurs offrent une tribune vont alors devoir faire face à un défi de taille : la fusion de ces deux pouvoirs au travers d’un micro ne doit servir aucun intérêt mais le seul bien commun.

Margaux Salvador

Margaux Salvador

J'écris avec mon temps de cerveau disponible et parfois je m'égare en voie 9¾. Licenciée en Sciences de l'Information et de la Communication je prépare aujourd'hui mon master 1 à l'EFAP Paris.
Margaux Salvador

Vous aimerez aussi...

House of Cards réconforte les déçus des élections avec Frank Underwood

Avis aux inconsolables perdants de cette élection et aux fans de la série "House of Cards" : Puisque votre candidat n'a pas gagné, "Change for Frank" peut vous consoler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)