TF1 teste la publicité ciblée sur la TV de rattrapage

tf1-jupdlc

La chaine souhaite mieux cibler les téléspectateurs replay et leur proposer des contenus publicitaires personnalisés

TF1 vient d’annoncer la mise en place du ciblage géographique des publicités sur le replay. Une nouvelle qui risque de bousculer les habitudes de consommation télévisuelle et qui intéresse à n’en pas douter les marketeux. Mais quel est le principe de cette publicité adressée ? Cela consiste simplement à géolocaliser le téléspectateur via sa box ou sa TV connectée pour lui proposer des publicités sélectionnées, adaptées et appropriées à sa localisation. De manière très concrète, il pourrait s’agir de diffuser des spots publicitaires pour des voitures citadines à un couple parisien tout en choisissant de transmettre une pub de monospace pour une famille de Nancy ou de Lyon. Adresses, critères socio-économiques ou environnement régional, tous ces éléments pourront influer sur la pub que vous aller recevoir lors de votre consommation en replay.

Notons que contrairement aux USA, la publicité géolocalisée est interdite en France pour la télévision linéaire (sauf pour France 3 et les contenus régionales).

Le replay d’accord, mais est-ce vraiment rentable? Oui, plus de 20 millions de Français consomment chaque mois du replay, et 12 millions de foyers sont équipés de box (soit 47 % des foyers). Des chiffres éloquents qui confirment la tendance liée à la consommations de contenus via la TV de rattrapage. La publicité géolocalisée peut faire peur dans un premier temps mais cette dernière, quand elle fonctionne bien, permet à de plus petites marques de se faire connaitre et de communiquer efficacement vers un public qui a vocation à être plus réceptif : « A l’étranger, lorsque la géolocalisation est possible, elle apporte d’autres budgets, notamment de plus petits annonceurs qui n’iraient pas en télévision », explique Fabrice Mollier, Marketing Stratégie Innovation chez TF1 Publicité.

Reste à voir comment se développera la publicité ciblée mais surtout la législation inhérente à cette pratique.

tf1-jupdlc

Valentin Richardot

Valentin Richardot

Rédacteur en chef, je réalise une veille quotidienne de l'actualité publicitaire, afin de capter les tendances et comprendre les nouvelles pratiques digitales.
Valentin Richardot

Vous aimerez aussi...

copy-of-copy-of-copy-of-copy-of-le-street-marketing-ou-une-histoire-de-brand-content-7

Com’ une fin de semaine #99

Vous lisez Com’ une fin de semaine numéro #99 ! Retrouvez le meilleur de notre veille publicitaire et digitale de cette semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)