Pedigree exploite un fait historique datant de 1780 pour son storytelling

Dans une publicité très bien réalisée Pedigree fait usage de l’Histoire des USA pour transmettre son message de marque et c’est génial  

Dans ce spot parfaitement maîtrisé d’une durée de 2 minutes, Pedigree capitalise sur un moment fort de l’Histoire des Etats-Unis : la guerre d’indépendance, opposant les forces coloniales américaines aux anglais. On y apprend alors l’immense importance qu’a le chien lorsqu’il est aux côtés de l’Homme. Il fait émerger ce qu’il y a de meilleur en nous.

Dans le cadre de sa campagne globale FEED THE GOOD, la marque met en avant une authentique histoire vraie avec cette publicité intitulée General Howe’s Dog. C’est a ce moment précis de la guerre que George Washington récupéra sur le champs de bataille, le chien personnel d’un général ennemi, et lui rapporta avec une lettre de bienveillance et de respect. Un acte de grande classe qui fut souligner par les anglais à l’époque.

Pedigree marque alors un point important et nous donne à voir une publicité créative et émouvante. Ils auraient tout à fait pu se contenter de parler du produit, avec un chien courant au ralenti dans l’herbe avec une musique douce en fond. Mais non, là le choix et fait et assumé. La marque a pris le parti d’un discours plus travaillé. Elle parvient à raconter son histoire, faire son storytelling autour d’un fait historique notoire et c’est très fort. Le message est clair, impactant et l’idée créative originale.

Vous aimerez aussi...

Cette agence lance un parfum créé à partir de la sueur de ses créatifs

Pour recruter ses nouveaux talents, l'agence de publicité Mirum Helsinki ne fait pas la choses les choses à moitié et lance sa propre marque. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”