Heinz crée des posts Instagram comestibles et c’est super créatif !

A l’heure où nos plats se retrouvent affichés aux yeux de tous sur les réseaux et que le pornfood est la nouvelle religion d’Instagram, Heinz a eu une idée de génie. 

Que celui qui n’a jamais pris en photo son plat nous foudroie de son jugement sans pitié ! Burger bien fat ou simple café en terrasse, nous nous sommes déjà tous pris au jeu du post Instagram. Le pornfood est maitre en 2017, c’est un fait ! Il suffit de scroller 10 secondes pour trouver une belle image bien alléchante qui nous met aussitôt l’eau à la bouche. Mais problème, l’aspect déceptif du pornfood est bien réel. Et oui, on voit souvent de superbes recette mais impossible de les réaliser parfaitement et encore moins d’y gouter…

Mais Heinz Brésil est sur le coup et c’est super créatif. La marque propose à ses fans de commander un burger bien appétissant via Instagram pour détourner les codes du réseau. Grâce à la fonctionnalité stories, les utilisateurs cliquent et sont rediriger vers une simple landing page de commande sur laquelle ils doivent remplir les champs avec leur coordonnées. Ensuite, Heinz s’occupe de livrer les fans !

Une idée très créative qui casse la vitrine du web en donnant vie au photos de burger postées sur Instagram. Une opération mêlant social media et activation en réel.

L’agence de Sao Paulo Africa est à l’origine du projet.

Valentin Richardot

Valentin Richardot

Rédacteur en chef, je réalise une veille quotidienne de l'actualité publicitaire, afin de capter les tendances et comprendre les nouvelles pratiques digitales.
Valentin Richardot

Vous aimerez aussi...

SKODA lance le premier Social média clapping

La marque SKODA vient lancer le "premier clapping social" sur à travers un post et la participation des fans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)