Facebook collecte les données d’internautes qui n’y sont même pas inscrits

Facebook pratique le pistage d’internautes et collecte des données de personnes qui ne possèdent pas de compte sur le réseau social

L’entreprise ne s’en cache pas. Elle collecte bien des informations sur des internautes qui ne possèdent pas Facebook. Son principal argument de défense ? « Les autres aussi le font ». Facebook met donc Google, Twitter, Amazon, Pinterest et LinkedIn en exemple. Alors peu importe que nous ayons un compte Facebook ou non, puisqu’ils peuvent collecter des données sur chacun d’entre nous. Le scandale Cambridge Analytica semble décidemment bien loin de se terminer.

»LIRE AUSSI Facebook modifie ses conditions générales d’utilisation

Quelles sont ces données et comment sont-elles collectées ? 

Les principales informations récoltées concerneraient les pages Web consultées, la date, l’heure, et d’autres données liées au navigateur, de même que les adresses IP. Par ailleurs, la synchronisation des contacts d’un utilisateur avec l’application donne accès à Facebook à toutes sortes d’information (nom, prénom, surnom, données disponibles sur le contact dans le téléphone de l’utilisateur) sur les différents contacts, qu’ils aient Facebook ou non.

Les données sont donc essentiellement récoltées à partir des contacts, mais également des sites internet. Notamment sur les sites qui proposent des boutons Like ou Partage vers Facebook. Car même si l’on ne clique pas dessus, ils envoient des données à Facebook.

Quelle défense pour Facebook ?

A ce sujet, Facebook évoque la sécurité. Apparemment pour repérer les éventuelles activités suspectes sur le réseau social. Mais ce serait également pour améliorer la qualité de l’application, en proposant aux utilisateurs des suggestions personnalisées d’amis ou de publicité ciblée. Néanmoins, lors de son procès, Mark Zuckerberg affirme toujours que Facebook ne vend pas les données collectées.

Une triste nouvelle pour les personnes qui ne souhaitaient pas s’inscrire sur Facebook par peur de laisser libre accès à leurs données.

Vous aimerez aussi...

Cette mère prend les commandes des réseaux sociaux de Ouibus

Pour la rentrée, Ouibus et Buzzman donnent la parole à une mère poule, via les réseaux sociaux de la compagnie. Le but ? Faire rentrer son fils plus souvent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)

Send this to a friend