Des couverts créés à partir de balles pour dénoncer la faim comme crime de guerre

A travers cette nouvelle campagne, Action Contre la Faim et l’agence Herezie dénoncent l’instrumentalisation de la faim comme crime de guerre.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, 821 millions de personnes souffraient de la faim dans le monde en 2017. Dans des contextes difficiles, la faim elle-même est instrumentalisée comme une arme de guerre contre les populations civiles. Bombarder les marchés, bloquer l’accès aux routes, empoisonner les puits, détruire les champs… sont autant de manières d’affamer et d’asservir les populations.

Pour sensibiliser sur ce phénomène dramatique qui touche encore beaucoup trop de pays, et dénoncer ce crime, Action contre la Faim lance #StopHungerCrime. Une campagne poignante qui nous apporte l’atmosphère suffocante des conflits jusque dans nos assiettes.

L’idée de l’agence Herezie est de confronter les gens aux situations de désespoir que vivent les populations. Au delà des images, il fallait véritablement toucher les gens, avec quelque chose de palpable. C’est la raison pour laquelle l’organisation a créé 200 paires de couverts à partir de balles récupérées en Asie centrale. En effet, ils ont recyclé des centaines de douilles afin de les faire fondre et leur donner une nouvelle utilité ainsi qu’une symbolique très forte.

Ainsi, la faim étant transformée en arme de guerre, l’agence et Action contre la Faim ont réussi à transformer des armes de guerre en couverts contre la faim.

«Dans certains contextes, la guerre prend des formes que le public ignore : la faim et la privation contrainte de nourriture remplacent les balles.» déclare Thomas Ribémont, président d’Action Contre la Faim. Oui, ans des pays comme le Yémen, la Syrie, le Nigéria, la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine ou le Soudan le Sud, la faim est sciemment utilisée pour tuer, au même titre que les bombes et les balles. Il faut que cela s’arrête !

 

Pour toucher le plus grand nombre de personnes et faire passer le message, des leaders d’opinion ont également été invités. En ce sens, journalistes, influenceurs, décisionnaires et managers du secteur des médias ont pu découvrir la campagne et vivre une expérience déstabilisante. Les couverts posés sur la table et la vidéo terminée, la patisserie proposée semblait n’avoir plus aucune saveur. J’ai moi-même été invité pour assister à ce moment… Voici la vidéo :

De plus l’association incite les internautes à relayer le hashtag #StopHungerCrime, publiant des photos brandissant les couverts, pour faire entendre cette cause au plus grand nombre. Certaines personnalités s’engagent déjà sur Twitter !

 

Enfin, un événement est organisé ce lundi 12 novembre sur la place du Trocadéro, à Paris. On peut y retrouver une table de 15m nappée d’un drap noir. Le fait est qu’une seule chaise est installée. Le but ? Faire découvrir aux passants l’histoire de la création des couverts, avant de signer la pétition géante.

Vous aimerez aussi...

Transavia profite de la pluie pour donner l’envie de partir en voyage

Il pleut, les piétons se mettent à l'abri pour éviter les giboulées. Une situation qui n'a pas échappée à Transavia pour sa nouvelle campagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”