Comment discuter des risques d’Instagram avec les ados ?

Avec plus de 52% d’adolescents utilisant Instagram, il convient de dire que les parents doivent éduquer et parler de sécurité. 

Il est toujours difficile de parler de sécurité, de régulation d’accès à internet ou de gestion de la connexion de ses enfants à l’heure actuelle. Nous, génération 94, connaissions le PC unique dans la maison, se trouvant dans la pièce principale. Il fallait se bagarrer pour y avoir accès et mettre en place un roulement si frères et soeurs il y avait…

Quoi qu’il en soit, les pratiques actuelles des adolescents sont bien éloignées de celles que nous pensions connaitre. Ils sont ultra-connectés et passent leurs journées sur les réseaux. Récemment, on a appris dans une étude qu’ils délaissent Facebook pour Instagram et Snapchat. Leur quotidien est véritablement rythmé par les publications Instagram de leurs amis mais surtout des influenceurs qu’ils suivent.

 

1 Communiquez 

Pour garantir à ces jeunes une sécurité dans leur navigation, il incombe aux parents de respecter certains principes. Oui, ils doivent dans un premier temps garder la communication avec leurs enfants et poser des limites claires sur ce qui est bien ou non. Le bon comportement à adopter pour les jeunes est primordial. Quand la frontière entre vie privée (si ce terme existe encore) et vie sur les réseaux sociaux s’amincit de jour en jour, il convient de réaffirmer le concept de respect de soi.
Faire attention aux photos que l’on poste, prendre conscience qu’il y a des personnes très malveillantes sur le web ou encore garder un oeil sur les données que l’on laisse, ces reflexes ne sont pas innés pour les ados. Il faut alors les ré-éduquer. Bien qu’ils se pensent incollables à propos d’internet, ces jeunes sont en vérité des cibles faciles, surtout pour le marketing d’influence, qui est encore très loin d’être éthique… A force d’entendre à longueur de journée qu’ils sont les nouveaux Steve jobs, qu’ils sont les fameux digital natives, nos ados en oublient de se comporter de manière responsable sur le net. Soyons attentifs à cela.

 

2 Monitorez 

Dans un second temps, il faut monitorer l’activité de ses jeunes sur Instagram. Aussi merveilleux que soit que le social media, il reste très risqué pour les jeunes yeux innocents. Il peut être intéressant d’utiliser un logiciel de gestion pour la famille tel que Familoop. Cet outil permet aux parents de voir ce que l’ado commente, like et partage. L’idée n’est pas de stalker bêtement mais de prévenir les risques. Bien qu’il soient habiles avec les outils numériques, n’oublions pas que ce ne sont que des jeunes de 15 ans et que peu importe l’époque, à 15 ans, nous sommes encore bien naïfs.  Par ailleurs, il est également conseillé de mettre en mode « privé » le compte de vos ados afin de garantir une certaine « modération » dans les échanges avec les inconnus.

 

3  Restez bienveillant

L’idée n’est pas de brider les ados avec des règles bêtes au risque de les voir se renfermer, ce qui rendrait votre initiative de base inefficace. Chaque parent est libre dans sa gestion des limites mais il faut garder un lien avec ces jeunes. Ce qui est recherché c’est bien la sécurité de l’adolescent ? Oui, alors votre action doit être bienveillante. Veillez à rester pédagogue et tentez d’expliquer les choses simplement.

source 

Valentin Richardot

Valentin Richardot

Rédacteur en chef, je réalise une veille quotidienne de l'actualité publicitaire, afin de capter les tendances et comprendre les nouvelles pratiques digitales.
Valentin Richardot

Vous aimerez aussi...

Instagram pourrait bientôt passer à 4 photos par ligne

Le réseau social iconique de partage de photos devrait bientôt proposer 4 photos par ligne au lieu de 3. Désolé pour les potes qui ont un compte sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)