10 conseils pour lancer & gérer son business

La vie d’entrepreneur n’est pas de tout repos, c’est évident. Pour mener à bien son projet, il faut respecter certaines règles et appliquer certains principes de travail. Voila donc nos 10 conseils pour gérer son business. 

1) Regardez la concurrence

Par définition l’idée du siècle n’apparait qu’une fois par siècle. Sachez donc que si vous avez eu une idée, une autre personne l’a déjà eu avant vous et l’a déjà mise en place. Alors à vous de jouer pour l’identifier, voir ses défauts et quels peuvent être les éléments à améliorer pour faire de votre concept, un réel business. Veillez donc à bien benchmarker votre marché.

 

2) Faites marcher votre réseau

On ne cessera jamais de vous le répéter mais dans la vie d’un entrepreneur, deux choses sont primordiales : le travail acharné et le réseau. C’est ce fameux réseau qui va vous permettre d’avoir des opportunités de collaboration, de business ou simplement d’échange qui feront la différence. Concrètement cela signifie rester en contact avec votre promo d’école, dialoguer avec vos amis – car ils peuvent être de bon conseil, se déplacer aux salons, soirées ou autre afterwork des potes dans la com ! Bref, faites vivre votre projet !

 

3) Soyez pragmatiques

Si d’aucuns pensent que l’aventure entrepreneuriale est un long fleuve tranquille sans horaire fixe, sans patron et dans laquelle vous êtes le seul maitre à bord, il n’en n’est rien en pratique…
Qu’on se le dise, vous ne parviendrez surement pas vous payer la première année et serez déficitaire la 2eme. Et oui, la réalité est celle-ci. Mais pas de panique, comme nous l’avons dit, si travail et sacrifices il y a, vous parviendrez à générer des bénéfices qui devraient couvrir les dépenses.

 

4) Etablissez un business plan sur au moins 4 ans

Stop à la propagande du « zéro diplôme et zéro compétences business et yolo je lance ma boite ! ». Non, gardez les pieds sur terre et penser à l’avenir. Le but est de faire grandir votre projet sur plusieurs années. Donc pour se faire, il vous faut un business plan bien élaboré qui vous fait prendre de la hauteur concernant vos besoins, vos objectifs, votre situation financière et votre proposition de valeur. Ainsi, vous devez être rigoureux.
Mais notons tout de même que, dans la majorité des cas, ce business plan ne sert que de fiche de route théorique et devient souvent inutile au bout de la première année car des opportunités se seront présentées et que la vie aura déjoué vos plans (en bien ou en mal).

 

5) Croyez en votre projet

La plus grande force de votre business c’est vous ! Oui vous ! Personne d’autre n’est plus qualifié pour mener à bien votre projet, si vous être vraiment déterminé. Certes, beaucoup de pressentiments ou de peurs peuvent surgir à l’aube du lancement de votre start-up. Mais vous ne devez en aucun cas en être déstabilisé. Attention, cela ne veut pas dire fermer les yeux sur ce qui ne va pas et foncer tête baissée ! Non, il s’agit ici de prendre conscience de votre potentiel et de vous préparer à livrer bataille pour la gagner.

 

6) Engagez-vous à 100%

Un projet ne peut pas se développer si hésitation il y a. Beaucoup d’étudiants montent leur start-up durant leurs études, c’est un fait. Bonne ou mauvaise chose, nous ne savons pas. Par ailleurs, le fait dont nous sommes certains, c’est qu’il faille se dévouer à 100% à son projet. Le temps est un luxe que les entrepreneurs ne s’accordent que trop peu. Ainsi, tout le temps passé à faire autre chose que développer votre entreprise est du temps « perdu ». Vous ne pourrez pas avancer si vous ne prenez pas conscience de cela : la première année du projet sera dure et vous devrez y consacrer tout votre temps. Mais passé cela, vous pourrez être fier de vous et de tout le travail abattu.

 

7) Acceptez la critique

Il est vrai que nous vous conseillons d’être sûr de vous et motivé. Mais il vous faut aussi entendre raison en écoutant les remarques de votre entourage. Même si votre mère ou votre petite amie ne semblent pas être les personnes les plus avisées pour vous conseiller en matière de ROI, de gestion financière ou d’UX design, leurs propos ont toutes les chances d’être constructifs et de vous apporter. Echanger avec vos amis vous permet de sortir la tête de l’eau, de prendre du recul et de voir si vous faites fausse route. Souvent, le problème est juste là, sous nos yeux… Mais impossible de l’identifier car nous sommes trop focus… Et bien c’est là que vos proches peuvent jouer un rôle. Alors rester confiant mais faites de la remise en question votre crédo.

 

8) Votre business model doit être clair

Avoir une idée c’est bien, la monétiser c’est mieux. Posez-vous les bonnes questions : Quelle est ma promesse ? Qu’est-ce que je propose de plus que mes concurrents ? Pourquoi mon concept est-il susceptible d’attirer des clients ? Mon prix de vente est-il trop haut ? Comment fais-je rentrer de l’argent ? Quand on porte son projet à bras le corps, on a tendance à croire que tout le monde adore notre idée et que n’importe qui est prêt à dépenser son argent pour se payer notre produit ou notre service. Or, c’est faux. Gardez à l’esprit que vous devez analyser les comportements, les habitudes de consommation et cibler un public en fonction de ces différents facteurs.

 

9) Réduisez vos couts au maximum

La première année sera dure, c’est vrai. Mais elle sera belle, formatrice et pleine d’aventures ! Pour le début de votre projet vous devez tout faire pour réduire vos dépenses dans le sens ou vous n’êtes pas en mesure de prévoir les bénéfices à venir. Mangez des pâtes ou revendez votre voiture, débrouillez-vous comme vous le voulez mais faites en sorte de dépenser le moins possible durant ces mois premiers mois si décisifs.

 

10)  Proposez une valeur ajoutée

Vous vous devez de penser à ce que votre projet peut apporter dans la vie des gens. Singer ce qui se fait déjà est une stratégie, elle peut marcher, mais cela semble compliquer à l’heure actuelle… Il faut innover. Non seulement sur la forme mais surtout sur le fond. Il vous incombe de proposer une plus-value évidente et appréciable à vous futurs clients. Cela est vraiment important car vous vous apprêtez à leur demander de changer leurs habitudes de consommation en utilisant votre service ou votre produit et ça, ce n’est pas rien. Alors soyez smart, pensez utilisateurs et demandez-vous pourquoi ces personnes-là devraient acheter chez vous. Vous verrez, beaucoup de zones d’ombre vont alors s’éclaircir de manière assez simple.

Valentin Richardot

Valentin Richardot

Rédacteur en chef, je réalise une veille quotidienne de l'actualité publicitaire, afin de capter les tendances et comprendre les nouvelles pratiques digitales.
Valentin Richardot

Vous aimerez aussi...

Partez à San Francisco avec le Summer Code Camp de Sup de Pub

Du 3 au 28 juillet 2017, l'école Sup de Pub vous propose de participer au San Francisco Summer Code Camp ! L'occasion d'apprendre le codage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires dans la com’ :


“bandeau-partenaires”

Merci pour le partage !

N'hésites pas à nous suivre sur nos réseaux, sait-on jamais, c'est toujours bon d'avoir un pote dans la com' ;)